L’Evangile du Dimanche 8 juillet 2012

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Quatorzième du Temps ordinaire.
Des envoyés qui pourraient se décourager : Ezéchiel est envoyé à un peuple de rebelles ( Ez 2, 2-5 ), Paul évoque des fragilités personnelles assez pesantes puisqu’il a prié 3 fois le Seigneur de l’en délivrer ; quant à Jésus, il se heurte à Nazareth au manque de foi de ses compatriotes ( Mc 6, 1-6 ). Nous pensons peut-être à tous ceux qui aujourd’hui, parents, éducateurs, catéchistes , et aussi ceux qui essaient d’être plus justes, plus vrais se font rabrouer ou ne rencontrent qu’indifférence . Les textes de ce jour peuvent nous signifier que c’est souvent par des moyens faibles que Dieu fait passer son message ; « ma puissance donne toute sa mesure dans la faibless » révèle-t-il à Paul ( 1Co 12, 7-10 ).
Jésus, lui, ne s’impose pas par des miracles ; « doux et humble de cœur », il est présence d’amour parmi les hommes et Dieu en cet amour se reconnait.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,1-6

Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent.
Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?  »
N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui.
Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison  »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF