Tous à Olympe …

mardi 31 juillet 2012
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Les Grecs pensaient qu’au début était le Chaos.

Heureusement Gaïa et Ouranos donnèrent naissance à des enfants dont Zeus qui élit domicile au Mont Olympe.

Il ne devait pas s’y ennuyer, ayant invité tous les dieux à venir festoyer avec lui. Banquets à base de nectar, d’ambroisie, gage d’immortalité. Bref un vrai paradis.

Les récits de la mythologie reflètent bien les préoccupations des humains, des tracas permanents. Ne rêve-t-on pas nous aussi d’un paradis où seront absents tous nos soucis ?

Olympe est à la mode, du moins à l’actualité en ce moment. Les jeux ne sont pas réservés qu’ aux enfants ; à Londres, les adultes aspirent à escalader l’Olympe, a gagner l’or de la victoire.
Merci Camille Muffat et les autres.

Et nous autres ?

Sommes-nous réduits à admirer, à la télé, les prouesses olympiques ? Ne sommes-nous pas invités à participer à des jeux dont l’enjeu est la bienheureuse médaille ou couronne ?

Saint Paul a dû fréquenter les stades en Grèce et admirer les sportifs dans les gymnases, car à plusieurs reprises il compare notre vie terrestre à un parcours marathonien.

« pour moi, la vie ne compte pas, pourvu que je tienne jusqu’au bout de ma course  »Ac 20,24
Oubliant ce qui est en arrière, et, lancé vers l’avant, je cours vers le but pour emporter le prix … et à Timothée il affirme : j’ai tenu jusqu’au bout de la course.

Avec Paul, vive le sport ! mais peut-être pas le dimanche matin, à l’heure de la messe … ce que semble dire notre apôtre dans ses conseils à Timothée :
Exerce-toi à la piété. Les exercices corporels ( somatikè gymnasia, le sport ), eux, ne servent pas à grand–chose : la piété, elle, est utile à tout, car elle est la promesse de la vie  »1Tim 4,8

Les places sur le podium olympique sont éphémères ; Paul nous précise : Vous savez bien que, dans les courses du stade, tous les coureurs prennent le départ, mais un seul gagne le prix. Alors courez de manière à l’emporter »

La différence c’est que notre défi n’est pas sélectif, nous sommes tous sauvés. Tous promis à la béatitude suprême. Nous sommes tous, dès ici-bas, ( le Seigneur me pardonne cette comparaison ), invités aux prémices du festin comme à l’Olympe, nectar et ambroisie, l’Eucharistie !

Une condition conclut Saint Paul : « l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a pas respecté les règles  » 2Tim 2.5.

Bonne course à tous.


Voir le site : Jeux Olympiques

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF