L’Evangile du Dimanche 2 septembre 2012

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Vingt-deuxième du Temps ordinaire
Moïse transmet au peuple la loi du Seigneur pour qu’il la mette en pratique. « Ainsi, vous vivre », disait-il ( Dt 4, 1 … 8 ). L’évangile nous présente Jésus face à des hommes si désireux d’appliquer la loi de Moïse dans ses moindres prescriptions, qu’ils en oublient le sens profond, l’essentiel. Libre face à la tradition des hommes, Jésus tente de faire comprendre que ce qu’il faut purifier, c’est le cœur de l’homme , c’est là que se joue leur liberté, leurs choix véritables ( Mc7, 1 … 23 ). En mangeant avec des hors la loi, en fréquentant des étrangers, des exclus et autres gens, dits « impurs », Jésus fait tomber toutes sortes de barrières, il invite à aimer d’un amour vrai et universel
Saint Jacques rappelle que la manière pure de pratiquer la religion, d’écouter la Parole de Dieu est de venir en aide aux plus démunis de notre société ( Jc 1, 17-27 ).

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,1-8.14-15.21-23

Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées.
Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats

Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s’être lavé les mains »
Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l’Écriture : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
Il est inutile, le culte qu’ils me rendent ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains.
Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes
 »
Il appela de nouveau la foule et lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien.
Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. _ Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur
 »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF