Vive la sieste !

mercredi 5 septembre 2012
par  Kerprat
popularité : 1%

C’est un paradoxe en ces temps de rentrée, donc d’activité, de parler de sieste. Le journal « La Croix », ce jour, en sa page scientifique consacre un article aux bienfaits de la sieste. La voilà réhabilitée. Elle n’a pourtant pas toujours bonne réputation chez nous. Je vais donc en faire le plaidoyer.

Vincent van Gogh La méridienne
Vincent van Gogh La méridienne

Le mot vient de l’espagnol siesta, de sexta en latin, la sixième heure. Tous ceux qui sont allés en Espagne savent qu’entre 15h et 18h, la « vie » s’arrête. Car le repos après le repas méridien dans les pays chauds c’est le moment de la méridienne, la sieste.
Les médecins, les bons bien sûr, disent que ce repos de mi-journée permet de regagner de la concentration de l’énergie et met de bonne humeur. Cela ne coûte rien, mais est très bénéfique.
D’après Wikipedia, la sieste permettrait une diminution significative de près d’un tiers de la mortalité due aux maladies cardio-vasculaires. Une étude, sérieuse évidemment, démontre que les sujets les plus éveillés, les plus performants l’après-midi, sont ceux qui pratiquent la sieste. Fort bien, mais de quelle sieste s’agit-il ?

On distingue 3 types de siestes :

  • la micro-sieste qui dure moins de 5 minutes ( mérite-t-elle le nom de sieste, un vulgaire roupillon ? )
  • la sieste-éclair entre 10 et 30 minutes ( pour les actifs )
  • la sieste royale plus d’une heure. ( ou presqu’une heure )

Croyez mon expérience, siestard depuis 50 ans, ¾ d’heure de repos après le repas, en un lieu protégé ( du téléphone notamment ), sur le hamac l’été, ou dans la gloriette à la mi-saison, rien de tel pour redémarrer une longue journée.
Après un temps de reprise, le temps de mettre les yeux en face des trous, avec un petit café, la machine repart, bien requinquée.

Après tout, Jésus lui-même, alors que les disciples ramaient contre le vent, faisait bien la sieste à l’avant du bateau. Et quand il fut réveillé, la tempête elle-même lui obéit !

Laissons le poète chinois Po Chu Yi conclure :
Après le repas je fais la sieste
Au réveil deux bols de thé
Je lève la tête et regarde le soleil
Au sud ouest déjà il décline
L’homme heureux regrette que la journée soit courte
L’homme soucieux déplore que l’année soit longue
Celui qui n’a ni souci ni joie
Pour le long et le court se conforme au cours des choses.

La sieste ? Une affaire de sage !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF