« Où sont amour et charité, Dieu est présent »

mercredi 12 septembre 2012
par  Loïc LE QUELLEC (abbé)
popularité : 2%

Une nouvelle année pastorale commence ! Tous les ans, la rentrée de septembre sonne la reprise pour le monde scolaire et étudiant mais aussi plus largement : reprise des rythmes du travail, des activités ordinaires, paroissiales, etc… Cette rentrée, nous l’abordons avec de nombreuses inconnues, avec certaines craintes plus que légitimes : plans sociaux aux multiples répercussions, crise économique dont on ne voit pas bien l’issue, tension forte au Proche Orient entre Israël et l’Iran, drame de la Syrie qui semble s’enliser. La liste pourrait être longue des inquiétudes que nous pouvons ressentir et partager sur bien des sujets qui touchent nos familles, notre pays, l’Europe et le monde.

Alors que le mois prochain nous commémorerons le cinquantième anniversaire de l’ouverture du deuxième concile du Vatican, la première phrase du texte qui fut voté à la clôture du concile en 1965 me revient : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur. »
L’Evangile ne nous invite pas à un optimisme naïf et béat que certains ont injustement reproché à ce texte conciliaire. Nous sommes appelés à bien plus. Nous sommes invités à l’espérance. Non pas une fausse espérance qui nous pousserait à attendre passivement des jours meilleurs et nous conseillerait d’accepter comme inéluctables les difficultés du temps présent en nous promettant du rêve. L’espérance chrétienne est tout autre ! Elle nous convoque à une redécouverte : la redécouverte de l’essentiel, de ce qui fonde notre humanité et la fait grandir au delà de ce qui peut l’abîmer et la fragiliser. Elle nous pousse à poser un regard réaliste et confiant sur notre monde. Malgré les apparences parfois déconcertantes et angoissantes, Dieu est à l’œuvre. Chrétiens, nous sommes invités à regarder ce monde avec les yeux de la foi pour apprendre ensemble à discerner « les signes des temps  »
Par la foi, nous reconnaissons que Dieu s’est engagé dans le monde et qu’il nous a tout donné de lui en Jésus Christ. Notre foi nous pousse ainsi à discerner dans tout mouvement d’amour et de vérité, de justice et de paix, même minime, les signes de la présence de Dieu. « Où sont amour et charité, Dieu est présent. » Voilà sur quoi se fonde notre espérance. Ouvrons-nos yeux et nous verrons autour de nous bien des raisons d’espérer, ouvrons notre cœur et nous donnerons au monde des raisons d’espérer. Puissions-nous redécouvrir dans tous nos engagements et nos activités, l’unique essentiel qui fait vivre.
Ensemble, partageant « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps  », soyons témoins engagés de l’œuvre de Dieu, faisons grandir la fraternité que Dieu veut pour les hommes, ses enfants.


Commentaires

« Où sont amour et charité, Dieu est présent »
jeudi 13 septembre 2012 à 16h27 - par  marion chevalier

merci loic le quellec
pour ton belle article
bien présenter
bonne reprise pour tout le monde
bisous
Marion

Site web : loic
Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF