L’Evangile du Dimanche 16 septembre 2012


Vingt-quatrième dimanche du temps ordinaire
En relisant les pages d’Isaïe, Les chrétiens, voient la figure du Christ dans le Serviteur souffrant présenté par le prophète ( Is 50, 5-9 ). Pierre, mettra du temps à comprendre le passage par la souffrance et la mort de son maître et pourtant sa profession de foi restera creuse, tant qu’il n’acceptera pas la montée vers la croix et qu’il ne mettra pas ses pas dans ceux du Christ, tant qu’il ne lâchera pas ses images de puissance et d’honneur pour consentir à changer son regard et à prendre sa juste place ( Mc 8, 27-35 ).
Nos paroles aux autres et à Dieu restent vides, nous rappelle l’apôtre Jacques, si nous ne mettons nos pas dans ceux du Christ, si nous n’accueillons sa manière de penser, au jour le jour, dans le réel de notre vie « Moi, c’est par mes actes que je montrerai ma foi. » ( Jc 2, 14-18 ).

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 8,27-35

Jésus s’en alla avec ses disciples vers les villages situés dans la région de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il les interrogeait : «  Pour les gens, qui suis-je ? »
Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes »
Il les interrogeait de nouveau : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?  » Pierre prend la parole et répond : « Tu es le Messie »
Il leur défendit alors vivement de parler de lui à personne.
Et, pour la première fois, il leur enseigna qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cela ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.
Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes  »
Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l’Évangile la sauvera
 »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Évangile du dimanchePour vous qui suis-je ? (Mc 8, 27-35)

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF