L’Evangile du dimanche 7 octobre 2012


Vingt-septième dimanche ordinaire
Gn 2, 18-24 ; Ps 127 ; He 2, 9-11 ; Mc 10, 2-16
En ce dimanche la Parole de Dieu appelle l’homme et la femme à vivre dans l’unité, à témoigner de son Alliance, à être créateur avec lui. Le psalmiste dit à l’homme qui marche sur ce chemin : « heureux es-tu, à toi le bonheur ! »
Les pharisiens, pour mettre Jésus à l’épreuve, lui posent une question sur le renvoi d’une femme par son mari ; « est-il permis … ? » Jésus, dans sa réponse, rappelle la signification de l’union de l’homme et de la femme, selon le dessein créateur de Dieu : « que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni » ? Ce n’est plus de l’ordre du permis ou du défendu mais d’un désir cher au cœur de Dieu pour le bonheur de l’homme et de la femme.
La lecture des évangiles nous l’apprend : Jésus veut que chacun vive, il accueille toutes les personnes quelles que soient leur conditions de vie, sa Parole est une Bonne Nouvelle qui appelle chacun à grandir.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10,2-16

Un jour, des pharisiens abordèrent Jésus et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
Jésus dit : « Que vous a prescrit Moïse ? »
Ils lui répondirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation »
Jésus répliqua : « C’est en raison de votre endurcissement qu’il a formulé cette loi.
Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme.
A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un.
Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !
 »
De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
Il leur répond : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d’adultère envers elle.
Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d’adultère
 ».
On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement.
Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas
 ».
Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

Évangile du dimancheDemeurer dans l’amour c’est demeurer en dieu (Mc 10, 2-16)

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF