La Toussaint

jeudi 25 octobre 2012
par  Serge KERRIEN
popularité : 1%

le jugement dernier f ra angelico

La fête de tous les Saints est une des fêtes liturgiques les plus anciennes. Elle remonte aux premiers siècles de l’Église. A l’époque des persécutions, beaucoup de chrétiens martyrisés étaient restés inconnus ; les noms de certains avaient été oubliés et il était devenu difficile d’en célébrer la mémoire au jour de leur naissance au ciel. Pour remédier à cette absence, le Pape Boniface IV introduisit à Rome, le 13 mai 610, la « Fête de tous les saints martyrs ». Pendant cinq siècles, elle fut célébrée au mois de mai. Il faut attendre le 11e siècle pour que le Pape Grégoire VII inscrive cette fête au calendrier de l’Église universelle à la date du 1er novembre. En même temps, le contenu de la fête fut modifié : on ne célébrait plus seulement les martyrs mais tous les saints.
Pourquoi un tel changement de date ? Pour des raisons pratiques. La foule des pèlerins était telle à Rome pour cette fête que la nourriture arrivait à manquer. En la célébrant après les récoltes, le risque du manque de nourriture disparaissait. Une autre raison avancée semble plus plausible : l’Église universelle adopte la date à laquelle cette fête était célébrée dans les Églises d’Irlande et de Grande Bretagne.
le Christ entoure des saints ( icone byzantine )Depuis, elle n’a pas été modifiée. Et on comprend pourquoi la mémoire collective des chrétiens a toujours associé fête de la Toussaint et commémoration des défunts, puisqu’il s’agissait, au début, de faire mémoire de la mort des martyrs inconnus. Aujourd’hui, l’Église célèbre d’abord tous ceux dont la vie a été Béatitude, porté le visage du Christ et annoncé la Bonne Nouvelle. Le lendemain, 2 novembre, elle fait mémoire de tous les fidèles défunts et invite les vivants à fortifier leur foi dans la Résurrection.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF