Matière et énergie sont dans un bateau … Matière tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste ?

vendredi 21 octobre 2016
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

« Souviens-toi que tu es poussière… »,
de matière éphémère !

L’être humain comme tout être vivant est composé de matière et d’énergie, intimement et ontologiquement mêlés … »
« Alors Yahvé Dieu modela l’homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant ».
L’âme, ce souffle de vie issu de la respiration divine est partie prenante de notre chair ; nous sommes à la fois corps animé et âme incarnée, indissociable.
Mais puisqu’à la mort, il y séparation … provisoire, observons ce corps matériel, voué à la finitude.

Le corps humain n’est-il pas composé de Carbone, Hydrogène, Azote etc … en somme rien d’exceptionnel dans la Nature ? On y retrouve les mêmes composantes, les mêmes éléments que dans le reste de la création. Quoi d’étonnant à ce que nous sommes de matière suive les mêmes processus physico-chimiques, les mêmes transformations ?
Les biologistes nous disent que les durées de vie de nos cellules sont bien connues : 2 semaines pour les cellules de l’épiderme, 4 mois pour les globules rouges, quelques heures pour les cellules de la paroi intestinale ; et la cornée de l’œil qui se renouvelle tous les 7 jours maximum. L’assemblage de toutes ces cellules dans le vivant et plus particulièrement l’alliance de l’âme et du corps, nous comble d’admiration, mais doit aussi nous inciter à grande humilité.
Le vivant ne se réduit pas à la matière. Toutes les philosophies et les religions, quel que soit le terme employé, reconnaissent que cette matière est animée, mue par un principe qui caractérise le vivant par rapport à la matière inerte. Certains l’appellent esprit, d’autres âme, les scientifiques se contentant du mot énergie. Peu importe le terme employé, ce qui compte est ce que cela signifie, cette présence divine en nous, puisque nous sommes créés à Son image.
A notre mort l’enveloppe physique va disparaître, mais le principe énergétique, l’âme continue à vivre pour se transformer !
« rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » disait Lavoisier.?
La vie est transmise ; la matière telle une petite graine a tout un potentiel prêt à se développer, ainsi en est-il de l’énergie qui l’accompagne.

Et le Verbe s’est fait chair ne signifie pas que Dieu est devenu matière, mais qu’il est devenu homme ; de même la résurrection de la chair signifie le « resurgissement » de l’homme et non la réanimation du cadavre.

La mort est certes la fin de l’aventure de la matière qui retourne à la terre ; mais l’énergie se transforme pour une nouvelle aventure, cachée à nos yeux, mais non moins réelle. En attendant la résurrection de la chair, ce que nous disons dans le Credo, et non la résurrection des corps.
« Dans la Bible, la notion de chair ne désigne pas une partie ou un élément du corps de l’homme, mais plutôt l’état de la créature lorsqu’elle n’est pas vivifiée par l’esprit de Dieu. La chair désigne en fait la condition humaine. » ( Le Nouveau Théo )
Quand on dit que le Christ a vaincu la mort, on ne parle pas de la matière, mais de cette énergie, l’âme, qui va connaître une nouvelle vie, mais cette fois immortelle. Rien ne se perd, tout se transforme.
Teilhard de Chardin, géologue, donc spécialisé dans la « glaise », ne s’est pas contenté d’étudier les fossiles, mais de définir l’énergie cosmique dont tout vivant bénéficie. L’intelligence humaine notamment, les affections, toutes ces énergies habitent l’homme qui domine ainsi l’univers. Le Père conclut « Tout se passe en somme comme si chaque individu humain représentait un noyau cosmique de nature spéciale, rayonnant autour de soi des ondes d’organisation au sein de la matière. Un tel noyau, pris avec son auréole d’animation, voilà l’unité d’Énergie Humaine ».

Le temps de la Toussaint, bouquet final du feu d’artifice spirituel, va nous voir regarder vers le Ciel, non pour admirer des étoiles filantes, ( Oh la belle bleue … ), mais pour fonder notre Espérance que sauvés dans le sang de l’Agneau, nous sommes appelés à rejoindre la Cité d’en-haut, une Cité d’Amour, une Énergie inépuisable, une énergie d’amour, source de toute énergie.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF