L’Evangile du Dimanche 28 octobre 2012


Trentième dimanche ordinaire
Jr 31, 7-9 ; Ps 125 ; He 5, 1-6 ; Mc 10, 46-52
Nous connaissons l’histoire de Bartimée. Qu’est-ce qui nous touche dans ce récit ?

  • Est-ce le cri de foi de cet homme lancé à Jésus ? Marginalisé, exclu, il n’a plus rien à perdre et il crie de plus belle quand les gens veulent lui imposer silence. Il fait partie de ces humbles qui cherchent Dieu, ce « reste d’Israel » dont parle Jérémie et que Jésus vient remplir de joie
  • Est-ce le retournement de la foule ? car c’est elle qui, après l’avoir repoussé, dit à Bartimée les paroles de vie : « confiance, lève-toi, il t’appelle ». Obéissant à Jésus, elle devient sauveur avec lui
  • Est-ce l’attitude de Jésus ? Il s’arrête parce qu’un pauvre crie, répond à son désir de vivre, exprime dans un dernier geste, avant l’entrée à Jérusalem, le sens de sa vie donnée, lui l’envoyé de Dieu, le messie des pauvres.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10,46-52

Jésus et ses disciples étaient venus à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route.
Apprenant que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi !  »
Beaucoup de gens l’interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! »
Jésus s’arrête et dit : «  Appelez-le » . On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle ».
L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.
Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? - Rabbouni, que je voie ».
Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé  ». Aussitôt l’homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Évangile du dimancheConfiance lève toi il t’appel (Mc 10, 46-52)

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF