Paix aux hommes de bonne volonté !

mercredi 5 décembre 2012
par  Loïc LE QUELLEC (abbé)
popularité : 2%

Au fil des semaines du mois de décembre, nous allons nous préparer à la grande fête de Noël.
Le temps de l’Avent est un temps d’attente et de préparation à une rencontre ; une rencontre décisive et fondatrice.
Lorsque le soir de Noël, à l’église et à la maison, nous déposerons dans la crèche une représentation de l’Enfant Jésus, nous célébrerons la merveille de notre foi, un échange mystérieux : Dieu se donne à l’homme et l’homme se donne à Dieu. Voilà toute notre foi résumée dans chacune de ces crèches que nous allons composer : Dieu et l’homme se cherchent depuis les origines ; en Jésus, le Christ, ils se rencontrent et se donnent l’un à l’autre. Dieu reçoit notre humanité et l’homme reçoit la divinité. En Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme, le ciel et la terre communient dans un même élan d’amour.
Il est grand le mystère de la foi ! Cette exclamation que nous formulons au cours de chaque eucharistie est un cri d’émerveillement qui traverse les siècles et toutes les frontières. Un cri d’espérance qui nous invite à ne pas nous laisser gagner par le découragement et le pessimisme. Un cri de joie qui nous annonce une source de lumière sans déclin pour une humanité nouvelle. Un cri d’amour qui nous dit que le Royaume de Dieu est parmi nous lorsque nous ne brisons pas l’élan de notre générosité. Le cri d’une Bonne Nouvelle qui déchire la nuit de nos solitudes : Dieu ne nous fait pas défaut, il est Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous.
Oui, frères et sœurs, la fête de Noël est la fête d’une rencontre décisive et fondatrice entre Dieu et l’homme sous les traits d’un enfant. Tout peut commencer et recommencer. Le soir de Noël un petit enfant nous tend les bras. Il se confie à nous. Il a confiance en nous. Il sait que nos cœurs sont riches de la puissance d’aimer. En lui, amour et et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent. Cet enfant nous invite à accueillir la vie comme le don le plus précieux que Dieu nous fait. Cet enfant, comme tout enfant, nous invite à trouver en nous les ressources cachées de l’amour qui détruit toute logique de haine et nous inscrit dans la logique du pardon et de la réconciliation. Cet enfant nous invite à croire que la vraie force n’est pas dans les armes et dans la violence mais dans notre capacité à conjuguer le verbe aimer en acte et en vérité.
Au fil des semaines de ce mois de décembre, nous sommes invités à nous laisser toucher par l’appel incessant que Dieu nous adresse et que relaye le cri de Jean Baptiste dans le désert : « préparez les chemins du Seigneur, tout homme verra le salut de notre Dieu. » Préparons nos cœurs dans la joie, réorientons nos vies avec courage, recentrons-nous sur le Christ avec patience, en lui la paix de notre cœur !

A tous, je vous annonce une grande joie : « dans la ville de David nous est né un Sauveur ». Puissiez vous le rencontrer dans vos vies, lui qui est venu marcher sur nos routes et qui est avec nous jusqu’à la fin des temps. Puisse l’annonce de sa venue et de sa présence parmi nous, renouveler et refonder notre vie personnelle, familiale, conjugale et paroissiale.
À tous, saint et joyeux Noël !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF