Dimanche rencontre du 18 Novembre 2012

lundi 10 décembre 2012
par  Anne MOTTE
popularité : 2%

Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc. Chap. 13, 24 à 32
Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
« En ces temps-là, après une terrible détresse, le soleil s’obscurcira et la lune perdra son éclat. Les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel.
Que la comparaison du figuier vous instruise : Dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père
 ».

Après avoir lu cet évangile, nous avons échangé nos premières réactions et interrogations. De brèves explications nous ont permis de mieux comprendre l’ensemble de ce texte. Le temps d’une relecture personnelle puis, nous avons partagé autour de cette question :
« Qu’est-ce que je retiens de cet évangile ? Est-ce qu’il change quelque chose pour moi aujourd’hui ? »
Jésus emploie un langage apocalyptique dans ce texte, qui n’est pas à prendre au pied de la lettre. Le discours apocalyptique est symbolique et il a pour objectif de dévoiler l’Œuvre de Dieu dans la création et dans le cœur de l’Homme.
Que voyons- nous dans la première partie de ce texte ?
La création qui se désorganise, une « anti-genèse » finalement !
Le soleil n’éclaire plus, le jour devient nuit.
La source lumineuse qui éclaire la nuit, la lune, perd son éclat, quant aux étoiles elles dégringolent du ciel ! C’est donc l’obscurité la plus profonde.
Voici qui rejoint, parfois, ce qui se passe au cœur de l’Homme. Qui n’a pas traversé des moments où le péché l’encombre, où tout semble n’être que souffrance où la joie semble s’être retirée … ? Nous sommes alors dans les ténèbres.
Mais Jésus est ce soleil qui fait que le figuier prend un petit air joyeux : il sort ses feuilles et de nouvelles petites branches apparaissent.
Il en est de même pour notre humanité : si nous la regardons avec attention, nous voyons qu’elle est constamment irriguée par la puissance divine. Oui, dès ici bas, nous pouvons voir Dieu à l’œuvre dans le cœur de l’Homme et au cœur de notre humanité toute entière.
Gardons notre espérance ! Aucun lieu n’est trop obscur pour le Christ, il vient illuminer nos ténèbres ! Le règne de Dieu est déjà commencé depuis la résurrection du Christ ; alors, quelques soient les difficultés que nous traversons et dans les moments les plus sombres de notre vie, puissions nous ne pas oublier le nom de celui qui nous a sauvé par sa mort sur la croix. Car son nom est une musique pour notre âme. Il a le pouvoir de mettre dans notre ordinaire de la gaîté et bien plus encore, une vraie Joie, une Joie si profonde qu’elle ne peut nous être enlevée.

« Le nom de Jésus est une mélodie à nos oreilles,
un chant pour notre cœur
 »


(St bernard)


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF