L’église de Saint Laurent à 80 ans

Samedi 22 décembre 2012
mercredi 26 décembre 2012
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Le samedi 22 décembre, les paroissiens sont venus nombreux fêter le 80e anniversaire de l’église de Saint Laurent.

En effet, en décembre 1932, cette église a remplacé l’ancienne chapelle du XVe qui était devenue trop petite pour le quartier le plus peuplé de la commune.
Le 25 mars 1931 est une date importante - Par décret de Mgr Serrand, St Laurent devient paroisse, avec comme premier recteur l’abbé Bréhamet. Les travaux de construction de l’église démarrent le 8 avril 1932. La première pierre est bénie par Mgr Serrand, le 8 mai.
Le 19 décembre 1932, l’église est consacrée par l’évêque. Les cloches ont été bénies le 6 décembre 1936.
Des travaux de rénovation sont entrepris en 1974. En 1996, on ne sonne plus les cloches pour annoncer la messe, à cause de la fragilité du clocher. Les vibrations entraînées par le mouvement des cloches pourraient le faire tomber. La construction est en béton armé, avec du sable marin, salé, qui a rongé les fers. Face au coût des réparations, la flèche sera démolie, en janvier 1997.
St Laurent est aujourd’hui l’un des 5 relais de la paroisse Notre Dame de la mer Plérin-Pordic. Une messe est célébrée le samedi soir, ainsi que des mariages, des baptêmes, des obsèques. Un groupe de jeunes s’y retrouve tous les 15 jours pour une prière collective. D’autres soirées de prière ainsi que l’éveil à la foi des petits y sont également organisées.
Depuis 2011, des travaux de rénovation ont été réalisés : la remise en état du clocher et de la programmation des cloches, l’installation du chauffage, les peintures intérieures. D’autres travaux sont à venir, en fonction des moyens financiers disponibles.

Article ci-dessous de Alain Le Boudec - pour Ouest France (paru le 19 décembre)
Jean Le Faucheur a le même âge que l’église de Saint-Laurent. Il en conserve de nombreux souvenirs :
« Je suis né le 20 décembre 1932, et j’ai été le premier baptisé dans cette église toute neuve. Né chez mes parents, à la Ville-Hervy le matin à 10 h 30, j’étais baptisé l’après-midi. On ne traînait pas, à cette époque ! Jusqu’à l’âge de 12 ans, j’étais enfant de chœur. L’église n’était pas finie. Il n’y avait pas de clocher, on voyait les briques au plafond, les piliers étaient en béton brut, le sol était recouvert d’une sorte de carton destiné à étouffer le bruit des sabots. Il n’y avait pas de chauffage. Quand le recteur de l’époque, l’abbé Le Chapelier, disait sa messe à sept heures du matin, il avait les mains pleines d’engelures … On portait le Bon Dieu aux malades, à pied, avec un fanal et une cloche, jusqu’à Sous-la-Tour. Au presbytère, qui se trouvait rue du Pré-de-l’Oie, vivaient un recteur et un vicaire ».


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF