Il était une fois … des mages

lundi 14 janvier 2013
par  Rosita CARPIER
popularité : 2%

« Oui, un enfant est né !! ….. »
Le dimanche 6 janvier 2013, nous fêtons l’épiphanie et la visite des mages à l’enfant-Jésus. C’est la fête de la rencontre de Dieu et des hommes. Aujourd’hui encore, il vient à la rencontre de chacun de nous, il a le visage de nos frères …

Il était une fois … des mages
_ Le récit de Matthieu (2,1-12) se lit comme un beau conte tant la visite des mages à l’enfant Jésus a quelque chose de merveilleux et d’inimaginable !!!
La venue des mages à Bethléem frôle le spectaculaire « … nous avons vu son étoile apparaître en Orient et nous sommes venus l’adorer. ». Les mages présentés par la tradition comme des rois (Ps 72,10) feront un long voyage pour venir se prosterner devant l’enfant apparemment insignifiant, né dans le plus grand dénuement, au sein d’une famille des plus ordinaires.
Ce contraste de situation apparaît aussi lorsqu’on observe l’élite d’Israël, détentrice du savoir et qui aurait dû reconnaître le Messie, le Roi Hérode qui y voit seulement un rival potentiel et ces mages, étrangers, païens, suspects aux yeux des juifs qui viendront avant eux adorer le sauveur.
Enfin, un autre point est surprenant. Les mages apportèrent au nouveau-né des cadeaux précieux. Mais, il est à parier que ce bébé eût préféré un « doudou » !!!
A travers ce récit quelque peu surréaliste mais rassurez-vous bien théologique, Matthieu met en avant l’extraordinaire de la naissance de Jésus : non un bébé ordinaire mais bien le fils de Dieu !! Pour que ses lecteurs le comprennent, il a glissé des messages codés que des enfants auraient eu plaisir à décoder tels : l’étoile, Bethléem, les pays d’origine des mages, leur personnalité pittoresque, les cadeaux précieux ….

A la rencontre de notre Dieu …
Les mages ne se sont pas trompés à la lecture du ciel. A la vue de « son étoile », ils y ont vu un signe de Dieu qui les a mis en route ….
Avons-nous cette même capacité que les mages à voir au-delà des évènements, de notre « train-train » quotidien, de nos enfermements, pour discerner les signes même en germe de notre Dieu ?
Cela ne nécessite-t-il pas l’attention de notre cœur et l’application de tout notre être ?
Dieu s’est fait chair pour rencontrer les hommes, et durant sa vie terrestre Jésus n’a eu de cesse que de rencontrer les blessés de la vie (Zachée, Marie-Madeleine, et tant d’anonymes …). Il est venu pour cela. C’est l’amour, la tendresse, la compassion et la miséricorde du Père qu’il a exprimés et qui ont mis tant d’hommes en route et debout.
«  Va et fais de même  » (Luc 10,37) nous souffle sans cesse notre Dieu. Il nous invite à le rejoindre par la rencontre de nos frères dont il a pris le visage. Dans une ouverture généreuse aux autres, multiplions nos rencontres pour qu’y naissent l’amitié, la fraternité et l’enrichissement mutuel. Nous y ferons l’expérience de Dieu.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF