Ici reposent …

Ma visite au cimetière
mardi 12 février 2013
par  Communauté Pastorale du Littoral Ouest
popularité : 1%

Texte de Martine de Penanster publié dans la revue « Eglises en Côtes d’Armor » de novembre 2010.

Ici reposent …

Ma visite au cimetière

C’est souvent que je viens vers toi, cimetière de mon village natal marin, « lieu où l’on dort » lieu d’apaisement, repos étoffé de silence, espace familier où se dressent les croix de granite aux nuances rosées ou grises. Terre d’inconnus et terre de mes ancêtres, j’aime continuer la vie de ceux qui ont disparu. « Entretenir une tombe », n’est-ce pas recueillir une mémoire transmise, et qui se transmettra lorsque mon propre corps sera enseveli.
Entrer ainsi, par la visite au cimetière, dans un déroulement d’éternité.
J’aime le cimetière comme une « terre promise », un retour à la terre, promis à chacun de nous pour mieux prendre l’élan, « en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de J.C notre Sauveur…. » dit l’embolisme après le Pater. C’est ce que ton peuple, Seigneur, vient redire à ses défunts, chaque année, quand les cimetières se parent de chrysanthèmes. Hommage, émotion, devoir annuel ? Croix rouillées, Christs rongés de vert-de-gris, gravures effacées, tombes fendues ou céramiques brisées par les vents, le temps fait œuvre d’effacement, mais la prière restaure l’espérance en la résurrection.
Sur cet espace minéral, le sol recouvert de maërl donne au paysage une luminosité, même par ciel bas, et rappelle que la mer n’est pas loin. Les ifs en forme de flamme, fréquemment associés aux cimetières, sont là pour affirmer la persistance de la vie. Longévité de ce végétal - il reste vert, ne meurt jamais, même après avoir été coupé. Étrange symbolique !
Visiter le cimetière, c’est recevoir le passé et aspirer à l’au-delà. « Je vais vous préparer une place », promet Jésus. En attendant, nous connaîtrons cette place éphémère, enfouie dans l’humus : retour à nos racines et véritable engendrement pour accéder au bonheur éternel.
Ma visite au cimetière est tout ensemble hommage, promenade, louange et … jardinage. Intercession aussi pour les oubliés, ceux que la vie a blessés, séparés sans pardon de leur part, ceux que nous n’avons pas su aimer. Maintenant, qui sait ? Dieu seul sait. Leurs mérites inconnus peuvent nous aider en cette terre jusqu’aux retrouvailles,

O soñjal deiz ar noz e gloar ar Baradoz*
  • En pensant jour et nuit a la gloire du Paradis

PS :


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF