Dimanche rencontre du 14 Avril 2013

Se jeter à l’eau ?

mardi 7 mai 2013
par  Emmanuel BRIAND
popularité : 2%

À l’image de Saint Pierre dans l’Evangile de ce jour, sommes-nous prêts à nous jeter à l’eau pour rejoindre le Christ ?
Sommes-nous prêts à nous laisser bousculer par les promesses nées de la Résurrection du Christ ?
Sommes-nous prêts à nous laisser toucher par sa Parole ?

Sa Parole d’amour absolu qui se laisse goûter, « ruminer »*, qui progressivement transforme, transfigure notre vie intérieure ?

Ce dimanche 14 avril 2013, aucun paroissien de Plérin n’est venu partager ce que générait en lui l’Evangile de ce jour. Les habitués reviendront sans nul doute. Ils sont si peu nombreux …

Mais les autres ?

La Parole de Dieu n’est pas l’apanage de quelques érudits, biblistes ou théologiens ! C’est une Parole vivante pour chacun de nous.
Alors, pourquoi se priver de cette nourriture si bénéfique pour nos âmes ?

Allez, venez les prochains dimanches-rencontres vous laisser toucher par la Parole de Dieu qui, par notre Seigneur Jésus, nous apporte tant de bien dans nos vies quotidiennes.

Je peux simplement vous dire, à titre personnel, que beaucoup de réflexions entendues lors de partages d’Evangile ont résonné en moi la semaine qui suivait. Oui, Dieu s’adresse à chacun de nous spécifiquement à travers sa Parole.

Alors, venez partager votre foi, vos questions, vos doutes et votre bonheur à l’écoute de la Parole de Dieu !
Oui, nous avons tant à nous apporter les uns aux autres, en communautés chrétiennes, de ce que nous avons entendu de l’Evangile du dimanche.

Allez mes amis, retrouvons-nous plus nombreux pour remercier Dieu de nous rejoindre par les paroles si fortes de l’Evangile, cela nous permettra de rejoindre tout ce qui fait notre vie quotidienne, avec un cœur renouvelé, « reboosté » !

D’accord ? Alors Yallah (en avant !) ! Comme disait Sœur Emmanuelle.

L’Evangile nous touche tous ! L’Evangile nous parle à tous, c’est une Parole qui nous permet de toujours avancer.
Ainsi, le même Evangile lu d’une année sur l’autre peut produire en nous des fruits bien différents. Dans l’Evangile du jour, certains seront touchés par Pierre qui se jette à l’eau pour rejoindre le Christ, abandonnant ainsi toute peur ; d’autres seront plus particulièrement touchés par le dialogue entre Pierre et Jésus, lorsque Jésus demande trois fois à Pierre « m’aimes-tu ? », et qu’il lui répond trois fois positivement.
Mais dans ce dernier passage, la langue française n’utilise que le verbe aimer qui est bien incomplet.

Le Christ en disant « m’aimes-tu ? » veut dire « m’aimes-tu de manière absolue et inconditionnelle telle que Dieu et pour toujours ? ».

Pierre répond : « tu sais bien que je t’aime ». Mais ce « je t’aime » de Pierre, en langue grecque, est bien plus limité ! Il veut dire : « je t’aime de tout ce que je peux en tant qu’homme, mais pas aussi pleinement que Toi mon Dieu. »

Et le Christ l’accepte ! Il accepte que nous aimions Dieu avec nos propres limites d’hommes et de femmes, avec nos renoncements, nos doutes, nos tergiversations.

Heureux sommes-nous d’avoir un Dieu si bon, si aimant, si miséricordieux !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF