Une affaire d’écoute (s).

Le billet d’humeur de Kerprat
lundi 8 juillet 2013
par  Kerprat
popularité : 2%

Les écoutes n’ont pas bonne presse en ce moment. Les relents d’espionnite sentent le viol de ce qui doit être discret et caché. Un peu comme une intimité pénétrée.
Il est pourtant parfois nécessaire de recourir aux écoutes judiciaires, voire administratives quand elles sont justifiées et exécutées par qui de droit.

Quittant le pluriel qui fâche, gardons le mot au singulier.
Autre chose c’est d’entendre, ce qui est facile quand on n’est pas sourd ; et écouter qui suppose beaucoup de qualité.
Écouter c’est être tout à l’interlocuteur, sans l’interrompre, le laissant parler. Cela suppose humilité, bienveillance et dans certains cas grande compétence : il y a des formations adaptées pour ce genre de service.
De la Croix Rouge aux SOS amitié, suicide, nombreux sont les centres d’écoute téléphonique à disposition des personnes seules ou stressées.

Les manifestations de rue sont de prime abord une démonstration de force, mais aussi d’un besoin d’écoute , de gens qui veulent se faire entendre ; ils le paient cher les politiques qui font la sourde oreille à l’expression populaire.

« Écoute, écoute, surtout ne fais pas de bruit » chantons-nous. Pour écouter, l’oreille doit se concentrer et éviter les parasites qui troublent le message .

Les Hébreux l’avaient bien compris, leur langage étant dit-on très concret, qualifiaient l’écoute par « prêter l’oreille, ou tendre l’oreille ».
On se rappelle le passage célèbre de la Bible, l’appel du Seigneur à Samuel : «  Parle, Seigneur, ton serviteur écoute  » Déjà, dit le dictionnaire, Samuel ( Sham El) signifiait celui qui écoute le Seigneur .

« Écoute Israël  » n’est-il pas devenu comme un leitmotiv, une prière ?
Écouter n’est pas une attitude passive, c’est recevoir en soi ce qui est dit. On peut même dire que la suite logique de l’écoute, c’est la vocation.

Enfin Moïse lui-même reçoit des conseils de YHW : « si un homme n’écoute pas mes paroles … alors c’est moi-même qui en demanderai compte à cet homme  ». Et à la base de toute forme de jugement, d’abord l’écoute « vous ne ferez pas acception de personne en jugeant, mais vous écouterez le petit comme le grand  » Dt 1/16. Pas de discernement possible ni de prise de position sans écoute. Quelle sagesse antique, toujours d’actualité !

« On ne voit bien qu’avec le cœur est-il dit dans Le petit Prince …

Vérité et Amour s’embrassent dit le psaume, oui dans l’écoute de l’autre , et pour le chrétien dans l’écoute, la réception attentive de la Parole.


Portfolio

JPEG - 7.1 ko JPEG - 12.9 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF