Nouvelle évangélisation - Une exigence de notre temps

jeudi 18 juillet 2013
par  Rosita CARPIER
popularité : 1%

La nouvelle évangélisation est une question réfléchie de longue date par le magistère des Papes. Déjà, en 1975, PAUL VI a perçu le besoin “ d’une nouvelle période d’évangélisation ”. Le Bienheureux Jean Paul II en a enseigné constamment la nécessité ; il s’est engagé à mettre en pratique une évangélisation “ nouvelle par ses ardeurs, par ses méthodes, dans son expression ”.
Plus récemment, Benoît XVI s’est lui aussi exprimé à maintes reprises sur ce sujet ; en octobre 2012, il a ouvert le synode sur la nouvelle évangélisation et en a donné l’orientation. Depuis son arrivée au Vatican, notre nouveau Pape
François en met clairement en pratique les bases et invite avec insistance les chrétiens à “ lui emboîter le pas ”.

 Le contexte de notre temps : une ouverture pour évangéliser

En effet, notre monde, notre société sont affectés de toute part : mondialisation, crise financière et économique, crises politiques avec des conséquences telles que chômage, surendettement, soulèvement des populations, immigration, crise des valeurs.
Les hommes subissent les évènements, livrés à eux-mêmes sans repères sociaux, distants des valeurs fondamentales.
Bien sûr, au gré des évènements, sous l’influence des messages politiques, médiatiques, laïcs, peu optimistes sur l’avenir, pour beaucoup le sens de Dieu « s’est émoussé et la Foi au Christ ne signifie plus rien ».
C’est dans ce contexte de vide intérieur vécu par nos contemporains que “ reproposer l’enseignement du Christ ” trouve sa pleine justification, comme l’a déclaré Benoît XVI lors du Synode des Évêques d’octobre dernier, aux personnes qui se sont éloignées de l’Eglise. Ce sont là des personnes domiciliées non dans des contrées lointaines mais à notre porte et
qui aspirent à une vie nouvelle …

 Pour les chrétiens, une nouvelle façon d’être et de faire

La nouvelle évangélisation repose sur l’ensemble des chrétiens et sur chacun de nous, suivant les dons qu’il a reçus. Paul VI l’a justement rappelé en son temps :
L’Eglise toute entière est missionnaire, l’œuvre d’évangélisation est un devoir fondamental du Peuple de Dieu ”.
Ainsi, aujourd’hui, la baisse importante de la pratique de la Foi ne doit pas laisser indifférent. “ L’heure est venue de sortir de votre sommeil ” (Rom. 13,11) … et de cet état de discrétion coupable qui empêche d’avancer.
Cependant, s’il faut à l’Eglise être la voix du Christ, il n’y a pas de formule magique. Il lui faut être avant de faire.
Autrement dit, la nouvelle évangélisation commence par nous-mêmes, par chacun de nous.
Cette nouvelle évangélisation engage à la conversion et à approfondir sa Foi pour la renouveler au regard de notre temps. “ Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie “. Connaître ce chemin suppose de se laisser modeler par la Parole et d’en vivre.
Cela amène à une proximité toujours plus grande et vraie avec nos Frères pour les éveiller au Christ et les accompagner en toutes circonstances.

 La Foi débouche sur la mission

Notre Foi renouvelée et toujours en quête de se ressourcer permettra de passer au faire avec le courage et l’audace des premiers évangélistes.
Reproposer le Christ à des personnes qui se sont éloignées de l’Eglise, distantes vis-à-vis de la Foi, pour lesquelles les principes chrétiens ne disent plus rien : c’est là un vaste champ ouvert qui attend d’être cultivé.
Cependant, seuls, nous ne pouvons rien.
C’est la force de l’Esprit-Saint qui nous donnera une intelligence nouvelle permettant d’agir.
Selon le Pape François, la nouvelle évangélisation serait de faire connaître “ la nouveauté de Dieu ”, cette nouveauté que Jésus lui-même n’a pas cessé d’enseigner parmi nous. Cela appelle que le message évangélique touche les consciences et les cœurs, qu’il surprenne, qu’il soit porteur de sens et d’espérance. En outre, ce message devra avoir l’autorité qu’il n’a plus aujourd’hui pour redonner leur juste place aux valeurs chrétiennes.
Bien sûr, les chrétiens devront être imaginatifs et audacieux pour mettre en œuvre des expériences d’Eglise et en valeur des lieux de rencontres sans avoir peur de fréquenter les frontières.
Dieu n’appelle pas que des gens capables mais il rend capables ceux qu’il appelle ”.
En nous en remettant à l’Esprit Saint et selon une formule chère au M.C.R. “ Osons l’espérance ”.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF