Questions à… Clément - JMJiste au Brésil

« Le Pape nous a incités à témoigner »
lundi 16 septembre 2013
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

J’ai 20 ans et je suis étudiant en droit à Saint-Brieuc.
En 2011, je suis allé aux JMJ de Madrid avec mes deux frères Guillaume et Simon. C’était dans un cadre particulier, car nous étions accompagnateurs de jeunes en situation de handicap. Ce fût une belle expérience mais nous avions une organisation particulière et des espaces réservés.

Je voulais aller à Rio pour vivre pleinement les JMJ, de l’intérieur. Je voulais aussi vivre quelques jours en présence du nouveau pape François et découvrir le Brésil où les jeunes vivent leur foi d’une manière plus jeune et plus dynamique.

Nous avons passé notre première semaine au Brésil, dans des familles, à Campinas, près de Sao Paulo. Les pères de Saint-Jacques qui ont une communauté à Guiclan (Finistère) et dans cette paroisse brésilienne, ont accueilli la délégation bretonne. Nous étions répartis dans les familles. L’accueil a été très chaleureux et nous n’avons pas souffert de la barrière de la langue. Les Brésiliens sont très tactiles et rigolent tout le temps. Le peu qu’ils ont, ils le donnent.

Durant cette semaine, le programme a été très varié. Nous avons visité d’autres paroisses, participé à des messes, des prières d’adoration, des échanges culturels avec de jeunes Brésiliens grâce à des interprètes.

Quelques activités sportives nous ont aussi permis de nous détendre : un match de foot que nous avons gagné contre les Brésiliens et un match de volley auquel a participé notre évêque, Mgr Moutel. Cette semaine nous a bien préparés aux JMJ de Rio, avec l’aide de nos accompagnateurs, notamment le père Pierrick Jégonday. Je ne m’attendais pas à cet accueil de la part des Brésiliens. Cette ambiance plus forte de jour en jour nous a portés vers les journées de Rio.

A Rio, nous étions hébergés dans une école, avec d’autres Français, à une 1/2 heure de métro du centre-ville. Ce n’était pas le grand luxe mais cela nous a permis d’avoir une bonne cohésion du groupe. Nous avons participé à tous les rassemblements, sur la plage de Copacabana. Le mardi, à la messe d’ouverture présidée par l’archevêque de Rio, j’ai eu la chance d’être dans les premiers rangs. Mercredi, nous avons visité Rio et participé au Festival de la jeunesse. L’accueil du pape François, jeudi, fut un grand moment, de même que le Chemin de Croix de vendredi avec ses stations vivantes près de la plage. Nous avons vécu pleinement la veillée du samedi soir à Copacabana et la messe du dimanche. J’ai adoré la messe d’ouverture, l’accueil du pape et le Chemin de Croix. Avec les conditions climatiques exécrables, la fin de semaine a été éprouvante. Dimanche, on sentait la cohésion et la ferveur des trois millions de jeunes, durant la messe.

Pour moi, ces journées ont été un véritable ressourcement spirituel. On sentait un esprit de groupe très fort. Chacun a pu nourrir sa foi. Nous sommes revenus à Campinas durant 3 jours, ce qui nous a permis d’avoir un peu de recul sur ce que nous avions vécu, au travers, notamment, de temps de relecture et d’échanges en groupe. Le pape François nous a incités à témoigner de notre foi, sans avoir peur. J’ai moi-même très envie de le faire, par exemple au sein de mon groupe d’aumônerie de St Brieuc. J’ai pu vérifier à Rio que la foi catholique est très vivante, même si elle s’exprime sous des formes différentes.


Voir le site : JMJ à Rio et St Malo

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF