L’Evangile du Dimanche 22 Septembre 2013


Vingt-cinquième dimanche – Am 8, 4-16 ; Lc 16, 1-13.
Amos, le prophète, dénonce l’idolâtrie quelle qu’elle soit. Dans le texte de ce jour, il fustige tous ceux qui cherchent à gagner de l’argent par n’importe quel moyen. L’évangéliste Luc, se montre préoccupé par tout ce qui concerne les pauvres et le danger des richesses ; à l’argent, il donne un nom propre, « Mammon », pour bien montrer que si l’on en devient l’esclave, c’est lui qui deviendra notre maître. Jésus, dans une parabole, loue l’habileté de l’intendant malhonnête et nous dit que si les enfants de ce monde qui sont esclaves des biens matériels se montrent si habiles, combien plus habiles devrions-nous être, nous qui prétendons être les enfants de Dieu !
Sommes-nous ingénieux pour trouver des solutions aux problèmes de notre temps ? ; l’envie de gagner de l’argent rend tant de personnes très inventives ; nous voici invités à nous rendre créatifs nous-mêmes, pour que grandissent la justice et la paix !

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu’il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit : « Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires. »
Le gérant pensa : « Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n’ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m’accueillir. »
Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : « Combien dois-tu à mon maître ? — Cent barils d’huile. » Le gérant lui dit : « Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante. »
Puis il demanda à un autre : « Et toi, combien dois-tu ? — Cent sacs de blé. » Le gérant lui dit : « Voici ton reçu, écris quatre-vingts. »
Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

Présentée par Anne Motte, Loïc Le Quellec - tous les jeudis à 19h30 -
Rediffusion le vendredi suivant à 11h30, le dimanche suivant à 09h15


Voir le site : Dimanche dans la ville - Couvent des Dominicains -

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF