Avons-nous toujours besoin d’un Messie ?

jeudi 12 décembre 2013
par  Jean MABUNDI (Abbé)
popularité : 1%

La fin de l’année liturgique évoque sérieusement la question des fins dernières et de la vie éternelle, en passant par la description des faits terrifiants, des crises et des catastrophes.
Des paroles intentionnellement dramatiques – à la manière des prophètes de l’Ancien Testament – sont mises dans la bouche de Jésus par les évangélistes, pour attirer l’attention des auditeurs. Mais ces paroles n’ont pas perdu de leur actualité en cette fin de l’année civile non plus ; aujourd’hui encore, notre monde nous offre, comme un spectacle presqu’équivalent, les mêmes événements tragiques : guerres, tremblements de terre, catastrophes (typhon), famines, maladies …


Comment douter de l’actualité des Écritures ?
Comment douter de l’attente de la délivrance devant cette gravité de l’expérience de détresse ?
Le 1er décembre, premier dimanche de l’Avent, nous a introduits dans une nouvelle année liturgique, pour renouveler notre investissement, dans la fidélité au Christ Rédempteur. Ce serait dommage de nous dire : “ encore un Avent, ça revient vite ! ’’ Ce serait dommage de sombrer dans la monotonie et de ne plus pouvoir soutenir notre espérance et lutter. Non, le temps de l’attente des lendemains qui chantent n’est pas le temps de la passivité pour nous chrétiens. C’est chaque jour que nous guettons les signes de l’action de Dieu et de sa présence, dans nos joies comme dans nos détresses humaines et interrogations personnelles, dans des espoirs comme dans des paradoxes de nos vies.
Bernard Le Néel vous parle de l’aujourd’hui de Dieu (ndlr article Noël bientôt, Pourquoi pas Noël chaque jour ?
Je crois fermement que l’aujourd’hui de Dieu ne va pas sans l’aujourd’hui de l’homme et pour l’homme, car ‘’ la cause de Dieu, c’est la cause de l’homme ’’, dit Christian Duquoc o.p.
Ainsi l’attente de la délivrance devient une invitation aujourd’hui adressée à l’homme de vivre dans les circonstances de sa vie actuelle une participation à la vie de Dieu. C’est l’exemple même que le Christ nous a laissé. Il a vécu la vie ordinaire, notre vie ; il l’a assumée dans l’obéissance à son Père par un acte d’amour constant. C’est dans l’aujourd’hui de nos existences, de notre vie à chacune, à chacun, quels que soient notre âge et nos conditions, que nous devons témoigner de notre rencontre avec le Christ Vivant.
C’est dans l’aujourd’hui de notre Église en chemin, à la fois sainte et pécheresse, riche de nos dons et talents, pauvre de nos fragilités et égarements … que nous devons répondre aux appels de l’Avent : préparer le chemin du Seigneur, ouvrir large la porte de nos cœurs.
A tous, à chacune, à chacun, bonne route vers un Noël de tous les espoirs et de toutes promesses.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF