« Je sais que Tu veux mon bonheur ! »

jeudi 12 décembre 2013
par  Pastorale des Jeunes
popularité : 1%

Avec les jeunes adolescents, nous aurions pu commencer notre rencontre de ce dimanche en chemin, 1er dimanche de l’Avent en reprenant cette chanson.
Oui le Seigneur Jésus veut avant tout notre bonheur ! Chacun est unique et a du prix aux yeux de Dieu …
Alors nous, qui déjà souhaitons le bonheur pour ceux que nous aimons, encore plus Dieu par le Christ qui donne sa vie par amour pour nous, veut notre bonheur à tous ! Alors quand on est jeune, comment trouver « le chemin du bonheur ? On aimerait tellement que cela soit évident dans notre vie ! Qu’un matin cela devienne clair ! Je serai cela, je ferai comme métier … Mais non, le chemin pour s’épanouir est fait de virage, de montées, de descentes … Tout un parcours, une randonnée, étape par étape qui nous permet d’avancer en pleine vie ! Et cette randonnée où nous marchons avec d’autres personnes, qui peuvent nous servir de guide, de repères, nous encourager, nous aider à ralentir pour mieux repartir … Ce chemin qui finalement est tout une vie même si à certaines étapes, il est nécessaire de choisir. Ce choix qui nous entraînera à prendre telle paire de chaussure plutôt que l’autre, à prendre tel vêtement, à s’associer avec telle personne, à prendre conseil, à donner le bras à telle autre …
Le chemin du bonheur, une randonnée où faire des choix est nécessaire ! Faire des choix pour prendre plaisir à marcher sur le moment et savoir qu’à l’issue de la marche, nous profiterons d’un beau paysage ! Marcher c’est choisir ! Non pas par dépit de ne pouvoir faire cela, mais par envie de pouvoir faire telle chose !
Trouver son chemin, à certains âges, c’est choisir un métier pourquoi pas ! C’est choisir « un mode de vie » ! Ce mode de vie, non pas pour se démarquer, faire l’original, mais surtout pour être heureux. Alors devant nous divers chemins possibles : le choix du mariage ! le choix de la vie religieuse ! le choix de la prêtrise ! de la vie consacrée !… faire des choix, c’est surtout se donner les moyens de pouvoir les faire en toute liberté ; c’est s’appuyer sur les personnes qui marchent à nos côtés pour « discerner » ! La réponse n’arrive pas si vite, aussi vite que je le voudrais ! Le temps est souvent nécessaire ! Prendre un sentier qui va à droite, pour ensuite reprendre le chemin principal s’impose souvent … mais tout cela dans le but de pouvoir poser, quand le moment arrive, une réponse libre et assumée !
Le temps de l’adolescence est le temps normal et ordinaire pour se poser les questions sur l’avenir, ce que je veux faire ! Se poser la question est ordinaire ! Le tout est de trouver des personnes, des lieux qui accueillent les questions, accompagnent les jeunes
… Alors sur ce chemin de randonnées, soyons des accueillants, des repères pour ouvrir tous les chemins possibles qui permettent des choix libres, qui permettent de trouver sa « vocation ».

Stéphane Scourzic, Diacre


Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF