Aumônier au Secours Catholique Enregistrer au format PDF

Mardi 12 novembre 2019 — Dernier ajout vendredi 22 novembre 2019

Le 17 novembre, jour de la collecte nationale du secours catholique, est aussi la journée mondiale des pauvres, que le Pape François souhaite placer sous le signe de la joie et de la fraternité.

Nous avons rencontré Michel Hue Diacre et aumônier à la délégation du Secours Catholique.

Aumônier au secours catholique depuis 6 ans, quel a été votre parcours ?

Originaire de Normandie c’est le travail dans l’agro-alimentaire qui m’a conduit en Bretagne. Depuis tout jeune j’étais organiste dans ma paroisse et naturellement en arrivant en Bretagne j’ai continué. Puis j’ai participé à des formations diocésaines notamment en pastorale liturgique et sacramentelle.
Un jour on m’a proposé de devenir diacre permanent et après une période de discernement et de formation j’ai accepté.
J’ai été ordonné en octobre 2013. Dans ma lettre de mission notre évêque m’a demandé de rejoindre l’aumônerie de la Délégation du Secours catholique des Côtes d’Armor.
Ce fut une découverte. Bien sûr, je m’intéressais aux personnes en difficultés, mais je ne connaissais pas le fonctionnement interne de la délégation du secours catholique.
La délégation des Côtes d’Armor c’est, un bureau, 6 salariés et 600 bénévoles qui œuvrent tous les jours.
Très vite j’ai été dans le bain avec l’organisation du voyage de l’Espérance à la cité St Pierre en 2015.

Quel est le rôle de l’aumônier ?

Je suis membre du bureau et je veille à la vie spirituelle de la délégation. J’organise des temps de partage de la Parole dans les différentes équipes qui se réunissent régulièrement. Il est également important de faire une relecture des différentes actions engagées et réalisées. Le rôle de nos équipes n’est pas de faire à la place de…. De faire pour…. Mais de faire avec les personnes aidées …
Il faut partir de la situation de chacun et construire ensemble :

  • Qu’est-ce que tu sais faire ?
  • Qu’aimerais tu partager avec les autres ?

Cela suppose une grande écoute afin de valoriser la personne, l’accueillir telle qu’elle est, sans jugement et porter sur elle un regard qui relève.
Avec les salariés et le bureau, nous vivons chaque année un temps de relecture. Nous nous retrouvons à l’extérieur pour cette journée de réflexion et de partage de la Parole. Le Christ lui-même a dit à ses apôtres « reposez -vous, venez à l’écart »
Les équipes en ce moment réfléchissent sur le projet de délégation des 5 prochaines années. Il y a tellement à faire !
Selon les besoins locaux, les équipes accueillent, écoutent accompagnent les personnes ponctuellement ou dans la durée : Aide matérielle ou financière, partage convivial, nombreux ateliers créatifs, aide aux démarches administratives, partage de Parole… Dans le cadre de l’aide aux personnes ne sans toit, le Secours Catholique anime l’accueil de jour de l’Escale Familles à la Maison St Yves de Saint Brieuc où des familles de migrants principalement viennent trouver un peu de chaleur et de réconfort. Le Secours Catholique est aussi partenaire de trois associations qui hébergent des familles à la rue : Accueil fraternel du Sud-Goëlo et Accueil fraternel des 3 vallées à St Brieuc et Jamais sans Toit à Lannion. Les besoins sont immenses !

Quels sont les points importants à rappeler à nos paroisses ?

  • Tout d’abord que les paroissiens soient attentifs à tous. Il y a de nombreuses personnes en difficultés qui n’osent pas nous solliciter.
  • Ensuite poser un regard bienveillant, positif et fraternel sur chacun,
  • Laisser à tous une place dans nos célébrations
  • Permettre à chacun de découvrir ses talents, les valoriser afin qu’il reprenne confiance
  • Faire appel aux bénévoles « la moisson est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux ».
    Le Pape François nous dit « il faut parfois peu de choses pour redonner espérance : il suffit de s’arrêter, de sourire, d’écouter… ».