Chrétien face aux scandales Enregistrer au format PDF

Vendredi 8 mars 2019

En ce Mercredi des Cendres, en recevant ces poussières, nous penserons et prierons pour ceux par qui le scandale arrive, et pour les victimes. En fait ces cendres seront des braises qui nous brûlent dans nos cœurs.

Avec courage et indignation, la Sœur Véronique Margron, au nom de Coreff, a dit « nous sommes sidérés par ce que nous avons vu et entendu » à la télé hier soir.
Quelle ignominie ! Que d’actes abominables : la pédophilie répandue en de si nombreux pays, l’homosexualité, véritable lobby gay au Vatican, et maintenant les religieuses abusées par des prêtres, avec parfois la connivence des Instances supérieures !
Face à ce déferlement médiatique, j’ai honte. Comme dans une famille, lorsqu’un malheur arrive, c’est toute la famille qui « trinque ».L’Eglise forme un corps. « Malheur à l’homme par qui le scandale arrive … si ta main ou ton pied sont pour toi une occasion de péché, coupe-les et jette-les loin de toi ». Mt 18/8.

Ce n’est pas un cri à une suite judiciaire que je lance, pas une vengeance pour le tort causé, mais un appel à la vérité. La vérité vous délivrera, dit Jésus qui s’affirme le chemin la vérité et la vie.
Halte au silence coupable de l’Institution-Eglise qui a trop souvent cultivé le secret pour se protéger.
L’Eglise et le Christ c’est tout UN.
Je ressens les actes pitoyables des clercs désormais exposés sur la place publique, comme une recrucifixion de Jésus.

C’est pourquoi j’en appelle à nos pasteurs, à tous les échelons hiérarchiques, de dire leur honte pour ces agissements de prédateurs, leur compassion pour les victimes, notamment les enfants et les jeunes vierges consacrées, et de nous engager dans une campagne de prière intense. Voici le Carême, moment propice pour nous plonger dans la Miséricorde Divine. « Par sa douloureuse Passion, aies pitié de moi et du monde entier ».

Etant jeune homme j’entendis un prédicateur dire « Méfions-nous de ceux qui commencent par Je crois en Dieu … et finissent pas la résurrection de la chair  » !
Ce n’était pas un adepte de l’hypocrite amour-amitié !

Décision de justice concernant le Cardinal Philippe Barbarin ce jeudi 7 mars 2019

Voir en ligne : Communiqué de presse - 5 mars 2019 - CORREF