Des phares au cœur de la nuit ! Enregistrer au format PDF

Jeudi 1er novembre 2018 — Dernier ajout lundi 29 octobre 2018

Savez-vous qu’en breton les mois de novembre et de décembre se disent : « Miz Du » et « Miz Kerzu » c’est-à-dire « mois noir » et « mois très noir » ?

Savez-vous qu’en breton les mois de novembre et de décembre se disent : « Miz Du » et « Miz Kerzu » c’est-à-dire « mois noir » et « mois très noir » ?

Durant ces deux mois, les jours sont les plus courts de l’année, et la clarté est plutôt sombre. _ Or, au cœur de ces deux mois, des fêtes viennent comme donner un éclairage nouveau à notre devenir et à notre existence humaine.

Ainsi, avec la fête de la Toussaint, nous manifestons que nous sommes tous appelés par Dieu à la sainteté. Or, la sainteté n’est pas la perfection. La perfection requiert des efforts personnels pour parvenir à un objectif que nous nous sommes fixé. C’est ce que nous pouvons rechercher dans un travail, dans une compétition sportive. La sainteté est d’abord un don à accueillir c’est-à-dire cette invitation par Dieu à marcher à la suite de son Fils Jésus et à chercher à lui ressembler par une vie de relations connectée à la source divine et connectée à tous nos frères et sœurs en humanité, avec qui nous luttons pour un surcroît de justice, de solidarité, de paix, de respect, de sagesse. Ainsi, il est heureux que dans la dynamique de la Toussaint qui nous invite à lever la tête vers le Ciel tout en gardant les pieds sur terre, nous soyons invités par le Secours Catholique à participer à sa journée nationale qui coïncide cette année avec la journée mondiale des pauvres.

Il est heureux aussi de se souvenir de tous ceux et celles qui nous ont précédés sur cette terre et dont nous croyons qu’ils nous devancent dans la demeure de l’éternité. Il est heureux aussi de se souvenir de tous ceux et celles qui durant leur vie ont été contraints de faire la guerre et de sacrifier leur vie et leur jeunesse pour défendre les valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité et de Fraternité et nous permettre de goûter aujourd’hui aux joies de la Paix et de l’entente entre nos peuples.

C’est aussi par la célébration de la confirmation que recevront les jeunes de nos 2 paroisses le 18 novembre, que nous serons confirmés dans notre mission de faire grandir les fruits de l’Esprit pour faire progresser l’amour du prochain.

Ainsi, avec vous, je souhaite que nous puissions vivre l’automne et l’hiver dans cette dynamique où ce qui est à vivre et à accueillir soit toujours au service de la croissance humaine et spirituelle de chaque personne et de tous les peuples, en ouvrant des chemins qui humanisent et qui donnent le goût de l’éternité.