Frère Luc, moine de Tibhirine Enregistrer au format PDF

Lundi 18 février 2019 — Dernier ajout jeudi 31 janvier 2019

En mars 1996, sept moines cisterciens sont enlevés dans leur monastère de Tibhirine en Algérie et exécutés quelques semaines plus tard. Ce documentaire dresse le portrait d’un de ces moines : Frère Luc, cistercien et médecin.

Présent au monastère Notre-Dame de l’Atlas depuis 1946, il était le plus âgé de la communauté. Il était devenu une légende dans la région. Sans ne jamais épouser aucune cause politique, il soignait tous les malades qui se présentaient au dispensaire du monastère de Tibhirine. Il ne recherchait ni la gloire, ni le martyre. Il a suivi sa vocation d’être là pour l’Algérie et les Algériens.

Chrétiens dans un pays musulman, les moines trappistes de Tibhirine ont choisi et leur vie et leur mort. Car « La mort, c’est Dieu » a écrit le frère Luc auquel le documentaire s’attache tout particulièrement. Médecin, il a, pendant 50 ans, mis sa vocation de soignant au service de des Algériens les plus pauvres sans distinction de religion. Face à la menace terroriste qui pèse alors sur leur vie dans les années 90, les moines décident tous de rester, une « présence non nécessaire mais peut-être utile », écrit frère Luc. Confiants en Dieu, ils dédicacent un livre avec cette prière « Tout finira bien alléluia ». C’était le 19 mars 1996 quelques jours avant leur enlèvement. Deux mois après, le monde apprend leur exécution parce qu’ils étaient chrétiens et moines. Le frère Luc avait 82 ans.

Ce film explore en profondeur la vie du moine Luc, révèle petit à petit les motivations humaines et religieuses qui l’ont conduit à aimer autrui plus que lui-même, et il rend enfin hommage à son message de paix et de dialogue.

Une production : CFRT/ France2/ AME

Réalisateur : Silvère Lang
Co auteurs : Silvère Lang
Durée : 24:27
Année de production : 2006
Émission : Doc