Homélie de la messe du 3e dimanche de Pâques 2020 Enregistrer au format PDF

Lundi 27 avril 2020 — Dernier ajout mercredi 29 avril 2020

Les deux disciples marchent sur la route. Jérusalem s’éloigne, mais Jésus demeure présent dans leur cœur et leur esprit, devant les yeux et au creux de l’oreille. Ils voient encore la croix dressée, le côté transpercé ; ils entendent encore le cri : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Tristesse.

Ils se rappellent aussi le témoignage des femmes : « Le tombeau est ouvert ! » Ils murmurent le psaume : « Nos pères ont espéré en toi. Quand ils criaient vers toi, tu les délivrais. » Espoir.

Les deux disciples s’arrêtent ; dans leur cœur la lumière lutte avec les ténèbres, la vie avec la mort. Ils doutent et ils espèrent : « Seigneur, où es-tu ? »

Et nous, quand nous nous rassemblons au début de la messe, les yeux remplis d’images et peut-être de larmes, les oreilles pleines de paroles et peut-être de cris, le cœur rempli d’espoir et peut-être de doute, nous nous tournons vers la croix du Seigneur : Seigneur nous croyons en toi. Fais grandir en nous la foi.

Les deux disciples reprennent la route. Dans leur cœur, les pages de la Bible tournent, les visages apparaissent : Moïse, David, les prophètes. Voici le dernier, le plus proche : Zacharie. Le Seigneur parle : « Je répandrai mon Esprit Saint sur Jérusalem. Les hommes contempleront celui qu’ils ont transpercé. Une source jaillira qui lavera leurs péchés. » La paix descend dans le cœur des disciples. La croix est toujours devant leurs yeux, mais, maintenant, elle devient signe ; le signe du rassemblement.

Les deux disciples se souviennent de la Parole de Jésus : « Quand je serais élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Ils voient toujours le côté transpercé, mais ils se souviennent de la parole de Jésus : « Si quelqu’un a soif, si quelqu’un croit en moi, qu’il vienne et qu’il boive ; des fleuves d’eau vive couleront de son sein. »

La prière des disciples devient joyeuse : « Seigneur, tu m’as répondu. Je proclame ton nom devant mes frères. Je chanterai ta gloire en pleine assemblée. »

Et nous qui venons d’accueillir la Parole de Dieu, nous avons reconnu la voix et le visage du Seigneur. Nous proclamons son nom et nous chantons sa gloire : Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.

Les disciples s’arrêtent devant la maison. Tout au long du chemin, Jésus les a invités à croire et à espérer. Maintenant, ce sont eux qui invitent Jésus : Jésus entre pour rester avec eux. Leur cœur est brûlant, leur désir ardent. Ils se rappellent la Parole de Jésus : « J’ai désiré ardemment manger cette Pâque avec vous. » Jésus prend le pain, le bénit et le leur partage. Alors leurs yeux s’ouvrent et ils le reconnaissent.

Déjà, les voilà debout pour le témoignage. Ils retournent à Jérusalem. La promesse de Dieu les anime : « Les pauvres mangeront et seront rassasiés. Ceux qui cherchent le Seigneur le louerons. Que vive leur cœur à jamais ! »

Et nous qui sommes entrés ici, parce que Jésus désire demeurer avec nous, parce que nous désirons demeurer avec lui, chantons en mémoire du Seigneur : en mémoire du Seigneur, tout le pain soit partagé. pour un monde nouveau, pour un monde d’amour, et que viennent les jours de justice et de paix !