Homélie du 2è dimanche du temps ordinaire Année B - Évangile selon St Jean1,35-42 - L’appel des Disciples « Que Cherchez-vous ? » « Venez et voyez ! » Enregistrer au format PDF

Lundi 15 janvier 2018

Frères et sœurs,

Les textes que nous propose l’Église pour la liturgie de ce dimanche, sont des récits de vocation. Ils relatent, comme en résumé, le début d’un itinéraire de foi, l’appel de personnes situées dans un lieu et un temps donné, un appel qui vient de Dieu, un appel qui suscite une réponse, un appel qui envoie en mission. Tout commence par une rencontre. Et c’est une question et une affirmation qui encadrent cette rencontre, qui a goût de commencement, de départ pour une nouvelle aventure.

"Que cherchez-vous ?"

Cette première parole de Jésus dans l’évangile de Jean est tout un programme : Jésus commence par interroger les hommes, et non pas d’abord par les enseigner. Il demande à tout homme, à tout être humain : "Quelle est ta recherche ? Le sais-tu ?"

Cette question primordiale est pour tous. Elle engendre des croyants. En effet, dans cette question et « dans le concret de cette rencontre surprenante décrite en quelques mots essentiels, nous retrouvons l’origine de tout parcours de foi. C’est Jésus qui prend l’initiative. Quand on a affaire à lui, la question est toujours retournée : d’interrogeants, on devient interrogés, de "chercheurs" on se découvre cherchés ; c’est lui, en fait, qui depuis toujours nous aime le premier. » (JP2). Dès lors, l’originalité de la rencontre chrétienne s’exerce dans la découverte surprenante mais réelle de quelqu’un, de ce Vivant, qui nous invite à marcher à sa suite, qui nous invite à centrer notre vie et notre personne sur ce Jésus qui est le cœur et le centre de notre foi. D’autre part, nous sommes invités à répondre à cette question, en toute vérité, et sans biaiser. Oui, nous cherchons, seul et avec d’autres, notre bonheur et celui des autres. Oui, nous cherchons la réussite de notre vie, la plénitude de l’amour dans une famille ou dans un couple. Oui, nous cherchons des amitiés vraies et solides, qui ne se dérobent pas aux heures difficiles.

Dès lors, affirmer notre recherche, c’est peut-être en avouer les limites, mais aussi prendre conscience, que nous cherchons plus que ces objectifs. L’homme est un être de désir qui ne cesse de se projeter au-delà de ses limites, au-delà du présent ; il est ainsi le sujet actif d’une quête continuelle. Ainsi, le croyant sera amené à passer de la question "Que cherchez-vous ?" à la question réelle : "Qui cherchez-vous ?" "Venez et vous verrez". Cette affirmation est une invitation libre, à faire l’expérience dans notre vie d’être humain, par la prière, l’exercice de la charité, et le compagnonnage vrai et vécu avec ce Christ, faire l’expérience de découvrir en Jésus ce que les hommes et les femmes cherchent. Aujourd’hui encore, c’est au cœur de notre quotidien, que nous sommes appelés à rencontrer ce Jésus. Certes, il est présent dans l’Eglise, Corps du Christ, et dans notre rassemblement dominical, mais Il est également présent au cœur du monde, là où s’exercent les forces de vie, et les forces de mort. En effet, le Fils de Dieu continue de demeurer à nos côtés : Il se laisse rencontrer là où les hommes souffrent et espèrent, Il se laisse rencontrer dans le rassemblement dominical où Il nous invite à partager son repas de fête, où il se rend présent par sa Parole, par ce Pain et ce vin. Il se laisse également rencontrer dans les groupes divers auxquels nous pouvons appartenir et nos différents lieux de vie. Ainsi, c’est voir reconnaître dans ce cœur plein d’amour de cet homme-Jésus, voir, l’amour que cherchent les hommes ; voir dans sa manière d’accueillir tout être humain, riche, pauvre, malade, étranger, pécheur, voir la tolérance et le respect que les hommes désirent sans y parvenir ; voir dans les larmes de Jésus devant la tombe de son ami Lazare, le sens de nos déchirements, de nos révoltes, devant la souffrance et la mort ; voir dans la liberté de Jésus qui se donne sur la croix, non le libéralisme, mais la vraie liberté à laquelle tout être humain aspire. Enfin, voir dans l’humanité de Jésus, le visage de Dieu, de ce Dieu qui aime, de ce Dieu qui se fait proche des hommes, de ce Dieu qui souffre pour sa créature, de ce Dieu qui en son Fils vient nous ouvrir un horizon d’espérance. Frères et sœurs, Dans la dynamique d’une fraternité à vivre au quotidien, nous rendons à grâce à Dieu dans la prière, pour notre vocation de baptisés, pour notre contribution à un monde humain, et pour notre marche vers la sainteté.

Documents à télécharger