Homélie du 2e dimanche de l’Avent - Année A - Enregistrer au format PDF

Samedi 07 et dimanche 08 décembre 2019 - Tréveneuc et Étables sur Mer
Lundi 9 décembre 2019

Frères et sœurs,

La prophétie d’Isaïe témoigne du rêve de Dieu : une création et une humanité en harmonie, réconciliée…
Par la bouche du prophète Isaïe, Dieu annonce qu’Il viendra lui-même nous sauver. Il viendra rétablir cette harmonie entre l’être humain et la création, cette harmonie des êtres humains entre eux. Or, cette harmonie doit-elle être perçue comme un doux rêve, épris de naïveté ? En nous plaçant du côté de ce Dieu qui recherche le bien de tous les hommes et de chaque être humain, nous ne pouvons pas imaginer que ce Dieu est un Dieu rêveur. Car Il est Celui qui est déjà venu pour sauver son peuple de l’esclavage, pour le libérer des chaînes de la peur, de la servitude, de la déportation. Il est Celui qui est déjà venu, en la personne de Jésus, son Fils et notre Frère, pour sauver et réconcilier l’humanité désunie, déchirée, blessée. Il est Celui qui continue de venir à notre rencontre lorsque les soins sont prodigués aux malades et aux personnes en situation d’handicap. Il est Celui qui continue de venir à notre rencontre lorsque des enfants et des jeunes bénéficient d’une éducation et d’une attention particulière, liée à l’âge de leur imaginaire et de leurs rêves. Il est Celui qui continue de venir à notre rencontre lorsque, par les sacrements, Il nous manifeste la présence, la tendresse et la miséricorde de son Père. Il est Celui qui continue de venir à notre rencontre lorsque des personnes, quelles que soient leurs origines, sont secourues et peuvent bénéficier de l’aide humaine et digne de leur frère ou de leur sœur en humanité. Il est Celui qui continue de venir à notre rencontre, lorsque des petits pas, en famille, en société, en communauté, sont accomplis en faveur de la paix, du respect, du pardon.
La prophétie de Jean le Baptiste : Préparez le chemin de Celui qui vient…
Au milieu des puissants et des dirigeants de son époque, Jean le baptiste se présente dans un certain accoutrement qui frise le ridicule, tellement il ressemble à un homme primitif.
Et ce Jean ose inviter ses contemporains à préparer le chemin de Celui qui vient, en les invitant à la conversion du cœur.
En Jean le baptiste, nous pouvons y retrouver tous les prophètes d’aujourd’hui : tous ces hommes, toutes ces femmes, qui osent se lever pour lutter en faveur de la sauvegarde de la création ; tous ces hommes et toutes ces femmes qui luttent, au quotidien, pour la dignité de la personne humaine, tous ceux et celles qui s’engagent, parfois au sacrifice de leur vie, pour la paix et pour la sécurité des personnes, des peuples, notamment des plus fragiles en particulier les enfants ; tous ceux et celles qui font reculer la misère et les injustices, tous ceux et celles qui posent des actes pour réduire la taxe carbone, pour trier les déchets, pour lutter contre l’excès de consommation et le gaspillage ; tous ceux et celles qui désirent honorer le Créateur en respectant la terre qu’Il nous a confiée afin que nous soyons de bons gestionnaires.
Oui, ce temps de l’avent est le temps de l’Espérance. Accueillir cette Espérance dans nos mains et dans nos vies, c’est l’accueillir comme une petite flamme fragile qui demande vigilance pour qu’elle soit entretenue, pour qu’elle puisse aussi se transmettre. Or, pour l’entretenir et épouser cette attitude du veilleur, nous sommes invités à entrer dans la dynamique de la conversion. Or, à quelle conversion sommes-nous appelés pour laisser de la place à Dieu dans notre quotidien, pour le laisser venir « planter sa tente » au milieu de nous, pour que nous sachions « lui rendre grâce » ? A chacun, en fonction de son parcours, de son itinéraire, de ses questions, de son cheminement, de répondre à cette question et de laisser Dieu le façonner de sa Parole comme Il le fit avec Marie, qui accepta de devenir « la servante du Seigneur ».

Frères et sœurs,
En ce temps de l’avent, temps de l’attente et de l’espérance, rendons grâce à Dieu dans la prière de l’Eucharistie pour son Fils Jésus, Parole faite chair, qui ne cesse de nous rejoindre sur nos chemins de vie et de donner sens, direction, à notre aujourd’hui et à notre devenir.
Amen