Homélie du Mercredi des Cendres 26 février 2020 Enregistrer au format PDF

Église Saint Pierre de Pordic
Mercredi 26 février 2020 — Dernier ajout lundi 2 mars 2020

« Revenez à moi de tout votre cœur »

C’est l’invitation que Dieu nous fait en ce début de carême par la voix de son prophète Joël. En effet, cette période de quarante jours que nous débutons ce soir est une invitation à centrer notre vie, dans toutes ses dimensions, sur l’essentiel. Or, pour nous les chrétiens, l’essentiel c’est le Dieu Père de Jésus le Christ.
Cela voudrait-il souligner que nous devrions être mis « en quarantaine » pour ne penser qu’à Dieu et n’avoir d’autres préoccupations que la prière personnelle et communautaire ? Je ne le pense nullement. Mais lorsque le prophète Joël demande au peuple de se tourner à nouveau vers Dieu c’est parce que ce peuple a pris ses distances et sait laisser séduire par différentes divinités, par différentes idoles. Et dans notre monde contemporain, les idoles ne manquent pas : recherche du pouvoir, appât du gain et du profit, accumulation des biens et de l’avoir au détriment de l’être et de la personne humaine, l’emprise et la manipulation de personnes vulnérables pour assouvir des pulsions.
Or, pendant ce temps de carême, nous sommes invités à nous laisser entraîner par le Christ dans une marche vers la Vie et une démarche de conversion. La conversion n’est pas de l’ordre du sacrifice. La conversion est de l’ordre de se laisser interroger, bousculer, par la Parole de Dieu qui est le Christ, Parole de vivante, pour nous unifier en notre personne les relations justes envers Dieu, envers le prochain et envers soi-même.
Ainsi, dans l’évangile, Jésus nous donne trois moyens, qui sont complémentaires et à tenir ensemble, pour « revenir à son Père tout notre cœur ».
Le premier moyen est celui de l’aumône que nous pouvons traduire par le partage et la solidarité. Revenir vers Dieu c’est d’abord s’ouvrir aux autres. Mais qui sont ces autres ? Certes, ceux et celles qui ont besoin d’être secourus, écoutés, aidés. Mais aussi, celui avec qui je partage mon quotidien que je dois apprendre à découvrir, et qui doit trouver sa place, dans le couple, dans la famille.
Nous nous laisserons aussi entraîner par la campagne du CCFD/Terre-Solidaire qui nous invite à entrer plus avant dans une attitude résolue et de responsable pour une « transition écologique et sociale pour la maison commune, création de Dieu. » CCFD Carême 2020 p.3 Car, comme l’écrit le pape François dans son message de carême : « Le partage dans la charité rend l’homme plus humain, alors que l’accumulation risque de l’abrutir, en l’enfermant dans son propre égoïsme. »
Le second moyen est celui de la prière : une prière discrète et confiante. C’est peut-être l’occasion, de « revenir à Dieu » en se demandant quel est le contenu ou le genre de ma prière ? de demande ? d’action de grâce ? de louange ? de silence ? de souffrance ? Et quelle place ont les autres dans ma prière ? Mais, quelle qualité donnerons-nous à nos célébrations communautaires, par des temps d’expression de joies, de silence et prière universelle en phase avec l’actualité ?
Le troisième moyen est celui du jeûne. Lorsque nous entendons ce mot nous pensons facilement à « privation » ou « pas de viande le vendredi ». Or, « revenir à Dieu de tout notre cœur » par le jeûne, c’est d’abord se demander de quoi nous avons besoin de nous appauvrir, de nous alléger, pour que notre marche soit plus souple, plus légère, en vue de suivre le Christ dans sa passion et sa résurrection. C’est chacun, en fonction de son histoire, de son itinéraire, qui connaît ce qui l’encombre et qui sont un frein à son épanouissement humain et spirituel. C’est aussi mesurer en quoi notre relation à l’autre est une relation juste, respectueuse, ajustée.

Oui, le temps du carême est une marche tendue vers l’avenir et le devenir, une marche centrée sur le Christ, notre maître spirituel, qui désire notre bonheur et souhaite nous faire goûter la joie d’aimer en donnant sa vie par amour gratuitement et nous entraîner avec lui sur dans la joie de la résurrection du matin de Pâques.

Documents à télécharger