Homélie du dimanche de l’Epiphanie

Dimanche 06 janvier 2019
Mardi 8 janvier 2019

Chers amis,

En ce dimanche de l’Épiphanie, nous voici encore au pied de la crèche continuant à contempler Joseph, Marie, les bergers et leurs animaux autour du petit enfant divin. Même si tous les réveillons organisés autour des fêtes de Noël sont déjà cuvés, nous demeurons encore illuminés de cette lumière de Bethléem. Un Sauveur nous est né, un Fils nous a été donné, avons-nous chanté cette nuit du 24 décembre.

Ce jour-là, nous accueillions le Messie avec les pauvres d’Israël, les quelques bergers réveillés de leur sommeil par les anges ont accouru pour venir adorer le nouveau-né. L’évangile que nous venons d’écouter nous raconte qu’à quelques pas de là, d’autres personnages avaient aussi accouru. Ceux-là habitaient très loin. Ils n’étaient donc ni juif, ni pauvres, si du moins l’on se réfère aux dons offerts au nouveau-né.

Combien étaient ces mages ? De quelles couleurs étaient-ils ? D’où venaient-ils ? Qu’ont-ils apporté à l’enfant Jésus ? Ce sont des détails auxquels l’on peut s’amuser à s’attarder. Il est plus que sûr que les offrandes des mages sont l’or, l’encens et la myrrhe. L’or représentant la royauté, l’encens la divinité et la myrrhe préfigurait déjà la sépulture. En raison de ces trois présents, la tradition de l’Eglise a voulu désigner trois rois mages et même les nommer : Gaspard, Melchior, Balthazar, les faisant venir de trois continents différents… Quoi qu’il en soit, à travers ce mouvement si beau, si audacieux, si persévérant des rois mages venus de très loin, guidés par une étoile, nous célébrons la manifestation du Christ à l’univers entier ! Aussitôt que nous les avons entendues, les deux premières lectures nous ont laissé une impression de bouillonnement, comme si tout à coup, une effervescence commençait à se manifester dans le monde. Paul divulgue le mystère qui lui fut révélé, Isaïe chante l’affluence de tous les peuples à Jérusalem illuminée par la présence de son Seigneur. Tous deux nous révèlent en des langages assez différents, mais convergents la grande liesse de tous les peuples appelés au Salut que le Messie apporte à l’univers entier. Et c’est cela le sens de l’Épiphanie, la manifestation de Dieu au monde entier qui qu’on soit et où qu’on soit.

Et depuis lors, le message de la Bonne Nouvelle continue de s’étendre dans le monde entier. Le Christ continue de nous être prêché, offert. A chaque instant de notre vie, comme aux rois mages, une étoile continue de nous guider vers le Messie, non plus dans la crèche de la petite ville de Bethléem, mais partout, même en des lieux non soupçonnables. A nous de ne pas nous enfermer, de sortir de nos pays, de nos villes, de nos maisons, de nous-mêmes, de nos pensées, de nos idéologies et suivre l’étoile de la Bonne Nouvelle du Salut qui nous conduit au Christ, nous libère, nous rends heureux et forts pour répondre à cet appel pressant du prophète Isaïe : « Debout ! Resplendis de la gloire de ton Seigneur ! »

Documents à télécharger