Homélie pour l’Épiphanie 2019

05 et 06 janvier 2019 - St Laurent et Pordic.
Lundi 7 janvier 2019

Quel sera notre chemin en 2019 ?

Avec la fête de l’Épiphanie et la symbolique des mages qui viennent adorer l’enfant Jésus dans la crèche de Bethléem, nous sommes témoins de ce Dieu manifesté à tous les peuples, de ce Dieu qui prend visage humain pour venir à la rencontre de toutes les nations. Ces mages se sont laissé guider par l’étoile. Or, chemin faisant, cette étoile leur a fait fausse route au moment où ils arrivaient à Jérusalem. Dieu ne vient pas là où nous l’attendons. Dieu vient nous surprendre dans la simplicité d’une étable, dans la simplicité d’un village rural, dans la simplicité et le dénuement. Dieu vient nous rencontrer au cœur de nos pauvretés. Dieu vient nous visiter en toute humilité, dans la vie des gens simples. Dieu vient nous visiter en toute fragilité pour nous offrir son plus cadeau, celui de la VIE.
Cette étoile qui a guidé les mages dans leur aventure est cette étoile du matin qui guidera les bergers dans la nuit de Noël, cette étoile du Pasteur qui brille dans la nuit pour prendre soin de chaque membre du troupeau, cette étoile qui scintillera de toute sa splendeur le matin de Pâques, lorsque le Christ sera vainqueur de toute mort, cette lumière qui ne s’éteint pas et qui ouvre le chemin de l’avenir et de l’espérance.

Par quelle étoile nous laisserons-nous guider ?

Durant cette année 2019, par quelle étoile nous laisserons-nous guider ?
Nous pourrions avoir la tentation, comme les mages, de faire des marches arrière et de revenir sur nos pas pour regagner notre lieu de départ. Cette tentation conduit à la régression. Nous sommes davantage invités, par le Christ et avec Lui, à quitter les sentiers battus du quotidien morne voire même maussade, pour, comme chrétiens, proposer le chemin du vivre ensemble. Or ce chemin se construit sur la confiance : confiance de Marie dans la Parole donnée, confiance des bergers et des mages face à l’enfant de Bethléem. Comme le disait Mgr Pierre Claverie, désormais bienheureux : « Heureux ceux en qui on a cru parce que alors, ils peuvent croire en eux-mêmes et croire dans les autres : tout devient possible. Il y a eu confiance reçue, il y a foi donnée (…), heureux ceux qui ont été les sujets de la confiance de quelqu’un. La confiance est la clé de la vie. » (in Prier 15 jours avec Pierre Claverie p.44-45)
Aussi, nous inscrivant dans cette dynamique de confiance et en proposant aux deux paroisses de se pencher sur la question de la fraternité aujourd’hui et de vivre des expériences de fraternité, lors du carême 2019, nous voulons proposer un temps fort qui nous construit et nous invite à regarder l’avenir avec sérénité et espérance… En Jésus, venu en notre chair, et en Jésus, livré pour nous, en Jésus, ressuscité du matin de Pâques, les frontières n’existent pas car les frontières du cœur dépassent tous les murs que nous pourrions construire pour nous protéger. En Jésus-Christ, les frontières du cœur sont abolies pour devenir des ponts de fraternité et d’humanité.
Quelle chance de pouvoir se réunir, librement, chaque dimanche, dans la diversité de nos identités, de nos charismes et de vivre cette communion dans la diversité, d’être unis par et en Jésus-Christ, comme les membres d’un même peuple, d’un même corps.

Tous appelés à la sainteté c’est-à-dire à vivre, chaque jour, à temps et contretemps, de la joie de l’Évangile afin que nos vies soit béatitudes de ce Dieu qui nous bénit et nous encourage….

Dans un monde qui a peur et qui cherche plutôt des solutions de repli, quel témoignage que celui d’hommes et de femmes, d’enfants et de jeunes, croyants, chrétiens ou de bonne volonté, désireux d’agir pour faire reculer la misère, pour faire reculer la famine, pour dénoncer les injustices, pour renoncer à la haine et à la violence en posant des actes de paix, de réconciliation, de souci de l’autre.

Aujourd’hui, le Christ n’attend pas de nous que nous lui offrions notre or, notre encens et notre myrrhe. Il attend de nous que nous puissions nous accueillir les uns les autres comme des cadeaux de Dieu pour que notre offrande du pain et du vin soit l’expression vraie et véritable de nos vies blessées, bousculées, l’expression vraie et véritable de nos actes qui humanisent et font grandir, l’expression vraie et véritable de nos espoirs et nos vœux que nous formulons en ce début d’année 2019.

C’est tout ceci que nous portons dans la prière de l’Eucharistie. Amen

Documents à télécharger