Journée de deuil au Cénacle Enregistrer au format PDF

en direct de Jérusalem, de notre envoyé spécial …
Samedi 11 avril 2020

Depuis tôt ce matin, les Onze apôtres restants se sont rassemblés au Cénacle. Les femmes dévouées les ont rejoints, Marie mère de Jésus , Marie Salomé et Marie-Madeleine.

L’ambiance est à la tristesse, au chagrin, un silence lourd tombe sur cette salle à manger. Personne n’ose évoquer la Cène pascale, le dernier repas , où Jésus leur a donné un témoignage d’affection, et en quelque sorte son testament.

C’est Jacques qui a pris le premier la parole, invitant les apôtres à un débriefing.
Il a mis Pierre devant ses responsabilités. N’a-t-il pas été choisi comme le capitaine de la barque ? Pierre, toujours effondré, abasourdi, ne se trouve plus digne d’assumer la charge. Il va jusqu’à dire que son reniement est plus grave que ce lui de Judas l’Iscariote. « J’ai renié Jésus devant les hommes, Il me reniera devant Dieu » dit-il à tous.
André, pourtant un des premiers choisis, est désespéré. « Nous l’avons suivi pendant ces 3 années, abandonnant tout pour marcher à sa suite . Et voilà que maintenant tout est fichu , quel gâchis ! »

Quant aux fils de Zébédée, leurs espoirs de jouir du Royaume s’est effondré. « Que va dire maman qui portait tant d’espoirs » ?

Il leur avait donné tant d’Espérance et de joie, quand Il les avait envoyés deux par deux annoncer la Bonne Nouvelle .

Jacques invita Marie, mère de Jésus, à les aider à surmonter cette épreuve. « Mes enfants, dit-elle, puisque vous m’êtes désormais confiés, je ne suis que la servante du Seigneur, alors prions ensemble les psaumes, crions notre chagrin au Père du Ciel, demandons l’Espérance, la Lumière dans notre nuit. »
Nathanaël se souvint que Jésus avait dit qu’il se relèverait d’entre les morts.
Cela souleva beaucoup de scepticisme … quoique …

Alors Thomas prit la parole. « Avez-vous déjà vu un mort sortir du tombeau ? avez-vous vu la pierre qui ferme le sépulcre ? Si un jour Il revient, il nous faudra des preuves tangibles. » « Dès demain matin , dit Marie-Madeleine, j’irai avec Salomé porter les aromates à Arimathie. Je n’ai pas versé tout le parfum sur ses pieds, j’inonderai sa couche, comme il convient d’honorer nos défunts ».

Marie dit alors « Chantons les psaumes, comme avec mon Fils, prions maintenant et pour l’heure de notre mort ».

Et tous d’entonner Marana Tha …