L’Évangile du dimanche 14 juin 2020 Enregistrer au format PDF

Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ, solennité
Samedi 13 juin 2020 — Dernier ajout lundi 15 juin 2020

Le nom originel de l’Eucharistie, c’est la fraction du pain. Le frère Jean-Pierre Brice Olivier montre la noblesse bouleversante de ce pain tout simple rompu et partagé. Il a choisi d’illustrer la Cène par cette œuvre où les acteurs porteurs de trisomie 21 manifestent eux aussi cette noblesse bouleversante de la simplicité. Frère Jean-Pierre Brice Olivier - Couvent de l’Annonciation à Paris.

Corps et Sang du Christ - Dt 8,2-3.14b-16a /Ps 147,12-15.19-20 /1 Co 10,16-17 /Jn 6,51-58
Les textes de ce jour soulignent la fête du pain de vie : la faim au désert, la foule rassasiée par Jésus, et le partage fraternel avec Paul. La clef de la 1re lecture est le souvenir d’un événement passé dont l’importance donne sens au présent et au futur (Souviens-toi). Le texte se concentre sur le don de la manne, en terrain désert, et met l’accent sur l’épreuve de la fragilité humaine venant creuser le désir de Dieu. En écho, dans l’évangile, Jésus se définit comme le « pain vivant » donné pour la vie du monde. Ce « pain du ciel » comblera notre faim de vivre (demain !). Les paroles de Jésus nous renvoient au mystère de la communion eucharistique, qui consiste certes à partager une même nourriture matérielle, mais aussi et surtout à partager la parole. Le croyant est invité à « manger et boire » c’est-à-dire adhérer à la personne de Jésus, Parole de Dieu, à ‘l’assimiler’ pour vivre à sa suite. « Les propos du juste nourrissent la multitude » (Pr 10,21). En Jésus, la Sagesse de Dieu vient à nous.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,51-58

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »
Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

Fête Dieu.

Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la Ville