L’Évangile du dimanche 16 août 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 15 août 2020 — Dernier ajout lundi 17 août 2020

20è dimanche du T.O. - Is 56,1.6-7/Ps 67(66),2b-3.5abd.7b-8 /Rm 11,13-15.29-32 /Mt 15,21-28
En 1re lecture, Isaïe invite le peuple à observer le droit et à pratiquer la justice car le Salut qu’offre le seigneur est proche. L’offre s’universalise car les païens qui se conforment au droit et à la justice ont eux aussi part au Salut de Dieu. Nous retrouvons l’idée en Matthieu, dans le dialogue entre Jésus et la cananéenne. Ce récit d’évangile préfigure l’annonce de la Bonne Nouvelle aux païens. Matthieu fait dire à Jésus ce que les judéo-chrétiens faisaient et disaient des non juifs qui voulaient devenir chrétiens. Le silence puis la réponse de Jésus éprouvent la foi de la cananéenne ; ce qui met en lumière sa disposition intérieure de foi. La réplique de la femme -se comparant au petit chien- est un acte d’humilité et de confiance en l’amour de Dieu. La foi de cette mère en détresse révèle la dimension universelle de la mission de Jésus. Pour Lui, il ne faut pas créer d’obstacles à l’accès de tous les humains au Royaume par des règles, des coutumes qui ne sont que préceptes humains.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15,21-28

En ce temps-là, partant de Génésareth, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! » Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la Ville