L’Évangile du dimanche 19 janvier 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 18 janvier 2020 — Dernier ajout lundi 20 janvier 2020

3è dimanche ordinaire - A. Is 49,3.5-6 /Ps 40(39),2.4.7-11 /1 Co 1,1-3 /Jn 1,29-34
Aujourd’hui, comme dimanche dernier, les textes nous parlent d’un serviteur, envoyé en mission. Il porte d’abord le nom collectif d’Israël mais devient une personne en qui l’Eglise a reconnu Jésus-Christ. Le mot araméen ‘taljah’ signifie ‘agneau’, et aussi ‘serviteur’. On comprend mieux alors le lien entre ces deux mots qui définissent Jésus. La désignation de Jésus comme agneau de Dieu évoque à la fois :  L’agneau pascal, immolé et consommé à la veille de la sortie d’Egypte. Son sang protégeant les Hébreux de l’extermination.  Le Serviteur souffrant, que décrit Isaïe.  L’agneau vainqueur de l’Apocalypse, détruisant le mal dans le monde. Jean souligne que l’Esprit est descendu en Jésus, à son baptême, pour y demeurer durant toute sa vie terrestre. Puis, il oriente notre regard vers Jésus, l’Envoyé de Dieu. C’est lui qu’il faut servir si nous voulons construire la paix ; c’est lui que Dieu nous donne comme sauveur. Ce témoignage de Jean est le point de départ de la foi chrétienne.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.” Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Jardinier de Dieu.

Voir en ligne : Retraite dans la ville