L’Evangile du dimanche 22 juillet 2018 Enregistrer au format PDF

Samedi 21 juillet 2018 — Dernier ajout jeudi 19 juillet 2018

« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu »

16e du Temps ordinaire - Jr 23, 1-6 ; Eph 2, 13-18 ; Mc 6, 30-34.
Les apôtres, à l’appel de Jésus, ont commencé leur mission, ils s’y consacrent de toutes leurs forces et au retour, Jésus les invite à se poser. Ils se retirent donc. Mais l’événement vient bousculer ce qu’ils ont prévu. Les foules en effet reviennent vers eux. Jésus, ce jour-là, va se révéler comme le berger, le vrai pasteur dont parlait Jérémie : les gens accourent et Jésus ne les renvoie pas. « Il fut ému aux entrailles » dit la traduction littérale ; les entrailles, c’est la matrice, le lieu où se transmet la vie, comme le signifie également ce terme grec. Quand Jésus a pitié, il n’en reste pas au sentiment : il agit, relève, il redonne vie. Sa parole nourrit ceux qui l’écoutent, les rassemble comme un berger son troupeau. Puisse notre émotion devant la misère, nous mettre en mouvement pour agir à notre tour.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger.
Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville