L’Evangile du dimanche 23 septembre 2018 Enregistrer au format PDF

Samedi 22 septembre 2018 — Dernier ajout lundi 24 septembre 2018

« Le Fils de l’homme est livré … Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le serviteur de tous »

25è du T.O.- Sg 2, 12…20 ; Jc 3,16 à 4, 3 ; Mc 9, 30-37.
Pour la deuxième fois, Jésus annonce qu’il sera livré, puis mis à mort et qu’après trois jours il ressuscitera. Les apôtres, eux, se disputent pour savoir qui est le plus grand, et pour obtenir les meilleures places. Deux logiques contradictoires, deux façons de penser apparaissent ici : celle des disciples où ce qui compte en premier, c’est la puissance et la gloire. Et la façon de penser de Jésus, qui dit que pour sauver sa vie et être le premier, il faut être le serviteur de tous. Il a choisi ce chemin. Pour faire comprendre le sens de sa passion, il met un enfant au milieu d’eux, lui donnant la première place ; il s’identifie à lui, éclairant le sens qu’il donne à sa passion. Il acceptera d’être démuni et impuissant, renversant les images de toute-puissance que l’on peut se faire de lui et aussi du Père qui l’a envoyé. Le disciple d’hier et d’aujourd’hui est invité à prendre la dernière place, en se mettant au service de sa communauté.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 9, 30-37)

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville