L’Évangile du dimanche 26 juillet 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 25 juillet 2020 — Dernier ajout lundi 27 juillet 2020

17è dimanche du T.O. - 1 R 3,5.7-12 /Ps 119(118),57.72.76-77.127-128.129-130 /Rm 8,28-30 /Mt 13,44-52 L’axe commun entre la 1re lecture et l’évangile est l’idée du choix. A toutes les richesses possibles, Salomon préfère la sagesse, le discernement entre ce qui est bon et mauvais. Sa prière se trouvera exaucée tout au long de son règne. Matthieu suggère d’autres images : l’homme achetant le champ où il découvre un trésor, le marchand achetant la fine perle au risque de tout perdre. Quel est ce trésor caché ou cette perle fine à côté desquels le reste ne vaut rien ? Ces 2 petites paraboles nous disent d’abord que la vie peut changer du tout au tout ; il y a un avant et un après la découverte du trésor. Entre les deux, il y a l’irruption d’un avenir imprévu. Dieu vient nous rencontrer à l’improviste, et l’entrée dans son royaume suppose une décision radicale sans retour possible, au risque de tout perdre. A nous de découvrir en quoi cela nous concerne et de décider jusqu’où nous sommes prêts à franchir le porche. Il importe de nous interroger sur ce que nous désirons vraiment, ce que nous cherchons dans notre existence, sachant que « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mt 6,21)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,44-52

En ce temps-là, Jésus disait aux foules :
« Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. »
Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

« Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ».
Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la Ville