L’Évangile du dimanche 28 avril 2019 Enregistrer au format PDF

Samedi 27 avril 2019 — Dernier ajout lundi 6 mai 2019

« Il répandit sur eux son souffle et il leur dit : " Recevez l’Esprit Saint " »

2e dimanche de Pâques - Act. 5,12-16. / Ps 118(117),2-4.22-24.25-27a. / Apoc. 1,9-11a.12-13.17-19. / Jn 20,19-31.
La 1re communauté chrétienne respire encore du Souffle du Ressuscité et vit sous le signe du partage. L’activité intense et miraculeuse des apôtres provoque la conversion d’une multitude de personnes. Les signes et prodiges sont la manifestation du Salut, l’accomplissement d’une parole efficace. La foule ‘‘voit puis croit’’. Ce bref récit invite l’Eglise à être une communauté de disciples plantée au milieu du monde pour y faire entendre l’Evangile.
Ce récit contraste avec l’attitude des disciples dominés par la peur. « Paix à vous » ! C’est par ces mots que Jésus les sort du traumatisme. Reste l’attitude incrédule de Thomas : la transmission par le témoignage n’a pas joué pour lui. Thomas pense accéder à la foi par ses sens. Or, il est saisi par la présence du Ressuscité et son cœur s’exprime bien avant ses sens. Thomas passe rapidement du voir au croire. Jean ne le décrit pas comme celui qui ne croit que ce qu’il voit, mais raconte plutôt comment il est devenu croyant. Aujourd’hui, notre foi repose sur les premiers témoins qui crurent sans avoir vu, et il nous appartient de manifester à ce monde la puissance de la Résurrection, car une telle puissance de vie ne peut rester enfermée dans un cercle d’initiés. La foi n’est plus liée à la vue d’une présence mais à l’audition de la Parole. Sommes-nous des chrétiens verrouillés, ou des témoins audacieux porteurs de paix ?

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-31

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Illustration : Jardinier de « Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville