L’Évangile du dimanche 28 juin 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 27 juin 2020 — Dernier ajout mardi 30 juin 2020

13è dimanche du temps ordinaire - 2 R 4,8-11.14-16a /Ps 89(88),2-3.16-19 /Rm 6,3-4.8-11 /Mt 10,37-42
La 1re lecture et l’évangile insistent sur l’accueil et ses fruits. Un couple stérile, qui a offert l’hospitalité à Elisée, prophète itinérant, se trouve récompensé par la naissance d’un enfant, signe de la bénédiction de Dieu. Plus tard, avec Matthieu, Jésus dira qu’accueillir un prophète c’est accueillir Celui qui l’envoie. Et si le prophète se montre reconnaissant envers ses hôtes, combien plus Dieu comblera-t-il ceux qui l’accueillent dans leur vie. Jésus énonce les exigences de la vie à sa suite avant d’évoquer la récompense pour qui le recevra via ses disciples. Une exigence : aimer Jésus doit être plus fort que l’affection familiale. Nous faisons tous l’expérience du bonheur à donner de soi-même et à partager. Aimer nos proches -ce qui est légitime- c’est favoriser leur croissance humaine et partager une qualité d’amour initiée par Jésus. Aimer le Christ, c’est l’accueillir pour recevoir de lui la Vie, reconnaître en lui la Source (Dieu le Père) de tout ce qui fait notre être. Notons que Dieu nous rejoint toujours par le Christ, par les autres. Le Christ nous rejoint par les « plus petits » qui, bientôt, vont probablement être nombreux. « Ce que vous avez fait … c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt 25)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,37-42

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi.
Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera.
Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.
Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.
Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la Ville