L’Évangile du dimanche 5 janvier 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 4 janvier 2020 — Dernier ajout lundi 6 janvier 2020

Epiphanie du Seigneur - Is 60,1-6 /Ps 72(71),1-2.7-8.10-13 /Ep 3,2-3a.5-6 /Mt 2,1-12

La 1re lecture se situe à l’époque du retour des exilés à Jérusalem. Isaïe stimule leur espérance en annonçant la reconstruction du Temple et de leur ville. L’évangile déplace l’objet de cette espérance : la lumière du monde n’est plus Jérusalem mais Jésus lui-même. Ce sont trois mages -symbolisant toutes les nations- qui nous le révèlent. Dans la nuit, ils ont entrepris une marche à l’étoile, la lumière de la foi. Les mages sont venus de nulle part pour se prosterner devant un Roi et lui offrir des présents symboliques. Et que vont-ils trouver au terme de leur marche ? Un nouveau-né, un être frêle et dépendant. Or, le Salut apporté par cet enfant est pour tous les peuples. En effet, dira Paul : Juifs et païens convertis sont associés à la même promesse de Dieu, mais chacun est aussi appelé à en partager le bénéfice. Les mages retournent chez eux autrement ; leur route ne sera plus la même, guidée par l’enfant-Dieu.
L’Épiphanie, c’est la manifestation de Dieu au monde … aujourd’hui. Comme les mages, nous voici appelés à être humble, disponible, et à interpréter les signes de Dieu. Chacun peut rester avec ses certitudes ; chacun peut aussi prendre la route et risquer la découverte.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,1-12

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : ‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.’ »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Retraite dans la ville