L’Évangile du dimanche 5 septembre 2021 Enregistrer au format PDF

Samedi 4 septembre 2021 — Dernier ajout lundi 6 septembre 2021

23e dimanche du temps ordinaire Année B Is 35,4-7a /Ps 146(145),6c.7-10 /Jc 2,1-5 /Mc 7,31-37
Avec Marc, nous voici dans la décapole, en pays païen et idolâtre. Jésus fait entendre les sourds et parler les muets, en écho aux promesses d’Isaïe. Toucher les oreilles et la langue du sourd est une image de l’Incarnation. Jésus ne reste pas à distance de l’homme ; il engage un contact physique, à l’endroit de notre mal, notre infirmité. Jésus opère une véritable recréation : tout ce qui -en l’homme sourd- était endommagé est restauré. Ouvre-toi ! Cette seule parole interpelle l’homme de manière à bouleverser sa vie ; elle guérit le corps, ouvre les oreilles et délie la langue. L’homme était emmuré, le voilà libéré. Comme il ouvre les oreilles du sourd, Jésus-Christ vient aussi ouvrir les nôtres à l’Esprit Saint pour que nous entrions dans l’intelligence de sa Parole. Il nous appelle à mieux lire les Ecritures, à ouvrir nos oreilles, nos yeux, notre cœur, pour mieux accueillir Celui qui sans cesse vient à nous. Où que nous en soyons, qu’il nous délivre de nos enfermements et qu’il nous ouvre à la richesse de sa Parole, afin de pouvoir en témoigner autour de nous.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,31-37

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.
Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui.
Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient.
Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Sermon « Sur notre Seigneur », 10-11
« Il lui mit les doigts dans les oreilles et (…) lui toucha la langue »
La force divine que l’homme ne peut pas toucher est descendue, elle s’est enveloppée dans un corps palpable, afin que les pauvres la touchent, et qu’en touchant l’humanité du Christ, ils perçoivent sa divinité. À travers des doigts de chair, le sourd-muet a senti qu’on touchait ses oreilles et sa langue. À travers des doigts palpables, il a perçu la divinité intouchable quand le lien de sa langue a été rompu et quand les portes closes de ses oreilles ont été ouvertes. Car l’architecte et l’artisan du corps est venu jusqu’à lui, et d’une parole douce, il a créé sans douleur des ouvertures dans des oreilles sourdes ; alors aussi, cette bouche fermée, jusqu’alors incapable de donner le jour à la parole, a mis au monde la louange de celui qui faisait ainsi porter du fruit à sa stérilité.

De même, le Seigneur a formé de la boue avec sa salive et l’a étendue sur les yeux de l’aveugle-né (Jn 9,6) pour nous faire comprendre que quelque chose lui manquait, comme au sourd-muet. Une imperfection innée de notre pâte humaine a été supprimée grâce au levain qui vient de son corps parfait. (…) Pour combler ce qui manquait à ces corps humains, il a donné quelque chose de lui-même, tout comme il se donne à manger [dans l’eucharistie]. C’est par ce moyen qu’il fait disparaître les défauts et ressuscite les morts, pour que nous puissions reconnaître que, grâce à son corps « où habite la plénitude de la divinité » (Col 2,9), les défauts de notre humanité sont comblés et que la vraie vie est donnée aux mortels par ce corps où habite la vraie vie.
Source https://levangileauquotidien.org/FR/gospel/2021-09-05

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la Ville