L’Évangile du dimanche 8 décembre 2019 Enregistrer au format PDF

2e dimanche de l’Avent
Samedi 7 décembre 2019 — Dernier ajout lundi 9 décembre 2019

« Celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. » (Mt 3, 11)

2è dimanche de l’Avent - Is 11,1-10 /Ps 72(71), 1-2.7-8.12-13.17 /Rm 15,4-9 /Mt 3,1-12.
Isaïe s’adresse à nous qui sommes si souvent en exil, loin de Dieu. L’image du rejeton suggère une croissance. Croissance du Corps du Christ, une communauté humaine unifiée ; notre propre croissance, l’achèvement de notre création humaine. Quant à Jean, dont l’accoutrement rappelle celui d’Elie, il annonce avec les mots d’Isaïe le Messie attendu dans un contexte de désert humain et spirituel. « Engeance de vipères ! » : Jean invective les représentants des autorités d’Israël, venus se mêler aux futurs baptisés. Peu soucieux d’être meilleur et de grandir dans l’amour, ils voulaient plutôt se mettre en règle. Ils cherchaient à être justes, mais pas forcément à être bons. Pour Jean, il ne suffit pas d’appartenir à une lignée élue. La conversion doit produire un fruit visible : elle engage à un retour vers Dieu en conformant notre vie à l’Évangile. Où que nous en soyons, l’appel de Jean nous rejoint toujours.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3,1-12

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée :
« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : ‘Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.’
Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage.
Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés.
Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?
Produisez donc un fruit digne de la conversion.
N’allez pas dire en vous-mêmes : “Nous avons Abraham pour père” ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham.
Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu.
Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Retraite dans la ville