L’Evangile du dimanche 8 juillet 2018 Enregistrer au format PDF

Samedi 7 juillet 2018 — Dernier ajout vendredi 6 juillet 2018

« Il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là à cause de leur manque de foi »

14e du Temps ordinaire. – Ez 2, 2-5 ; II Co 12, 7-10 ; Mc 6, 1-6.

Nous savons et nos évidences nous empêchent parfois de nous laisser toucher. N’est-ce pas ce qui explique le manque d’accueil de Jésus dans son pays natal ? Ses compatriotes sont d’abord étonnés, médusés, puis « choqués » Ils prétendent « savoir » qui est Jésus, d’où il vient. La parole de Jésus se heurte à des cœurs fermés. « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu », dira saint Jean. La résistance que Jésus rencontre à Nazareth lui rappelle celle que les fils d’Israël ont opposée aux prophètes ; ce fut le cas d’Ezéchiel qui dut parler à des « cœurs endurcis » au temps de l’exil.
Une petite note d’espérance cependant : « Jésus guérit quelques malades », écrit Marc.
La foi de ces personnes, plus humbles, et plus confiantes sans doute, les a ouvertes au don de Dieu. Si nous écoutions en ce dimanche la Parole de Dieu, comme si elle résonnait pour la première fois à nos oreilles, en oubliant tout ce que nous croyons savoir ?

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,1-6

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville