L’Évangile du dimanche 8 septembre 2019 Enregistrer au format PDF

Samedi 7 septembre 2019 — Dernier ajout jeudi 5 septembre 2019

23è dimanche du T.O. - Sg 9,13-18 /Ps 90(89),3-6.12-14.17ab /Phm 1,9b-10.12-17 /Lc 14,25-33
Jésus nous demande de le préférer à nos proches et de renoncer à nos biens. Que faire ? La 1re lecture nous indique que c’est par la grâce de l’Esprit que des hommes ont été sauvés. L’Évangile nous ouvre à un choix : nous enrichir en nous dépossédant. Sur les pas de Jésus, nous sommes souvent retenus par l’envie de plus de richesses matérielles ou de pouvoir. Faut-il aussi renoncer à aimer nos parents et enfants ? Non, mais de les aimer avec le plus grand amour possible en s’inspirant de Son exemple. Ce que Paul suggère à son ami illustre cela : s’il se veut chrétien, il doit d’abord considérer son esclave comme son frère. Préférer le Christ à tous nos proches prend un sens nouveau quand on comprend qu’il s’agit d’en faire notre Référent, donnant sa vie pour ceux qu’il aime. Alors, avant de faire ce choix radical, nous devons nous asseoir pour évaluer tout ce qui pourrait nous entraver et mettre au service du Royaume nos richesses de toutes sortes.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 14,25-33

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple.
Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.
Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?
Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “ Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever ! ”
Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ?
S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix.
Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Illustration :Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville