Question à …

L’abbé Charles Crispin Tshingana Mvunzi Enregistrer au format PDF

Lundi 12 octobre 2020 — Dernier ajout samedi 17 octobre 2020
Dans le cadre de la Semaine missionnaire mondiale qui se déroulera du 11 au 18 octobre 2020, nous avons eu envie de poser quelques questions à l’abbé Charles Crispin Tshingana Mvunzi qui était parmi nous cet été du du 30 juin au 15 août 2020 pour mieux partager et connaître son parcours.

L’abbé Charles Crispin Tshingana Mvunzi a séjourné dans notre paroisse cet été. Prêtre et membre de la Congrégation de la Société des Missions Africaines depuis 2007, il est originaire du Congo-Kinshasa et est actuellement au service à Lyon.

Comment est né votre vocation ?

Je suis né à Kinshasa dans une famille catholique de 6 enfants. Je suis le 2e de la fratrie.

Depuis mon enfance, j’ai toujours souhaité devenir prêtre. Enfant, adolescent, jeune, j’ai participé aux diverses activités proposées par ma paroisse d’origine : j’ai servi 10 ans comme lecteur et annonciateur, c’est-à-dire la personne chargée de préparer les lectures, les monitions pour guider la liturgie du samedi et dimanche.

Je me suis également engagé dans le mouvement des enfants de 10 à 15 ans appelé « Kizito- Anuarte » qui est un mouvement d’action Catholique. Dans la paroisse je faisais partie d’un groupe de vocation et j’ai confié à l’aumônier le désir de devenir missionnaire. Pour être missionnaire, il ne suffit pas d’être prêtre ; il faut faire partie de la congrégation des missions africaines par le serment permanent « vœux perpétuels ».

Quelle est le déroulement de votre formation ?

En 1997 après le baccalauréat, j’ai été admis à la Société des Missions Africaines pour une année de propédeutique. A la fin de cette année, j’ai fait 3 années de formation en philosophie. Ce sont 4 années de réflexion et de discernement, avant l’entrée au noviciat qui se trouve au Bénin.

En 2001 j’ai effectué une année spirituelle internationale (noviciat). Année au cours de laquelle on nous forme à la vie spirituelle par la prière, la méditation, l’eucharistie, les récollections ; à la formation humaine ; à la connaissance approfondie de la Société des Missions Africaines, de son fondateur, de son charisme et de sa spiritualité. Cette formation théorique est sanctionnée par un premier vœu temporaire d’un an, renouvelable chaque année jusqu’à la fin de la formation à la prêtrise. Le noviciat est aussi complété par une année pratique du stage pastorale paroissiale. J’ai donc fait un stage pastoral au Caire en Égypte en 2002. A la fin du stage, j’ai été admis à faire 4 ans de théologie à Abidjan en Côte d’Ivoire.

En 2007 j’ai été ordonné prêtre et nommé vicaire dans une paroisse SMA au Bénin (2007-2009).
De 2009 à 2019, j’ai été successivement curé de paroisse (2 ans), formateur des séminaristes SMA en RD Congo (2009-2015), au Nigeria (2015-2018) et au Togo (2018-2019). _ Depuis le 11 août 2019, j’ai été nommé au service de la Province des Missions Africaines à Lyon. Je participe aux activités et je prépare un doctorat de philosophie à l’université catholique de Lyon. Je suis prêtre et membre de la Société Missionnaire Africaine mais ce qui est premier c’est l’appartenance à la congrégation.

Les Missions Africaines, quels sont leurs rôles ?

Qui sommes-nous ? La SMA est une communauté internationale de missionnaires - prêtres, laïcs - catholiques fondée à Lyon, en France, le 08 décembre 1856 par le vénérable Mgr Melchior de Marion Brésillac, dans le but d’évangéliser les peuples les plus abandonnés d’Afrique et ceux qui n’ont jamais connu le Christ. Ses missionnaires s’engagent pour toute leur vie à proclamer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ en dehors de leurs pays, spécialement auprès des Africains vivant en Afrique et ceux de la diaspora.

Notre style de vie : nous sommes proches des gens, nous partageons les souffrances et les espoirs du peuple au milieu duquel nous vivons. Nous contribuons aussi à la promotion humaine à travers la solidarité, le dialogue, l’annonce de la Bonne Nouvelle comme message du salut de l’homme. Nous contribuons au développement intégral des communautés chrétiennes : construction des églises, écoles, foyers, centres de formations …

Notre charisme : nous sommes engagés dans l’évangélisation des peuples qui ont peu ou qui n’ont jamais entendu parler du Christ. Nous travaillons à la formation du clergé local et à la fondation des communautés autochtones et missionnaires. A la fin de la mission, quand les personnes sont suffisamment matures et autonomes, nous transmettons les actions au clergé local et nous partons ailleurs pour fonder une nouvelle communauté. Nous travaillons en collaboration avec les équipes locales. Nous avons de très bonnes relations avec les prêtres et les évêques diocésains.

Notre spiritualité : elle est d’abord apostolique, à l’exemple des apôtres qui restaient unis à la fraction du pain, à la communion fraternelle et à la prière. Ensuite missionnaire en réponse à l’invitation du Christ d’aller dans le monde entier et de faire des disciples au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Et enfin notre spiritualité est également marquée par l’esprit de famille, car nous sommes une grande famille missionnaire où les membres vivent et travaillent ensemble.

Notre présence en Afrique et dans le monde : nous sommes présents dans 16 pays en Afrique :
Bénin (1861)
Nigeria (1868)
Égypte (1877)
Ghana (1880)
Côte d’Ivoire (1895)
Liberia-Maroc (1906)
Togo (1918)
Niger (1931)
RD Congo (1952)
Zambie (1973)
Centrafrique (1977)
Tanzanie (1979)
Afrique du sud (1984)
Kenya (1989)
Angola (1997)
Sierra Leone (depuis 2014/2015) qui a accueilli le fondateur le 14 mai 1859 et y est décédé 6 semaines après.
En dehors du continent africain, la SMA est en Europe, en Amérique et en Asie.

La mission évolue et s’adapte selon les besoins. En France, nous faisons la promotion de la culture africaine grâce à notre musée africain à Lyon devenu depuis Carrefour des Cultures africaines. Nous travaillons avec les Africains de la diaspora. Nous avons une grande aumônerie Africatho qui propose des formations pour les jeunes africains nés en Europe et nous sommes implantés dans les périphéries de grandes villes comme Lyon, Nantes, Montpellier … Nous tenons toujours à nous insérer dans les diocèses de France où nous sommes présents et à garder de très bonnes relations avec les prêtres et les évêques.

Que pensez-vous de votre passage en Bretagne ?

Jésus a dit à ses disciples que là où ils seront accueillis, qu’ils y restent, mangeant et buvant ce qu’on leur offre. Missionnaires SMA, nous nous efforçons d’appliquer la recommandation du Christ face à l’hospitalité. Car nous y avons été préparés durant notre parcours de formation à la vie missionnaire. J’ai été bien accueilli par les prêtres et les paroissiens. C’est la première fois que je viens en Bretagne. Nous avons des confrères SMA bretons ; certains sont morts et d’autres sont encore vivants. Donc c’est un honneur pour moi de découvrir une partie de la Bretagne et la richesse de sa diversité. Cependant, la déchristianisation est partout en France visible débouchant sur la crise des vocations. La société de production et de consommation est devenue prioritaire sur tout ce qui est religieux. Cela nous interroge pour l’avenir de la France, la « fille aînée de l’Église ». Celle-ci cependant, doit s’adapter et continuer sa mission d’évangélisatrice car « elle est née pour évangéliser ». Se réinventer pour trouver les moyens efficaces de la nouvelle évangélisation en faisant pleinement confiance à l’Esprit-Saint qui souffle là où il veut. J’ai une conviction profonde : Dieu fera quelque chose et je suis plein d’espérance.

Merci pour tous ces moments partagés.

Contact : sma.lyon chez netcourrier.com

Merci à l’abbé Espoir et à l’abbé Charles pour leur séjour parmi nous en juillet et août 2020.
Sur le même sujet voir l’article L’abbé Kosi Espoir Agidi

Voir l’article Semaine missionnaire mondiale du 11 au 18 octobre 2020

Maisons de formation Missions Africaines de philosophie et de théologie au Nigeria et au Togo  -  voir en grand cette image
Maisons de formation Missions Africaines de philosophie et de théologie au Nigeria et au Togo
Maisons de formation Missions Africaines de philosophie et de théologie au Nigeria et au Togo -  voir en grand cette image
Maisons de formation Missions Africaines de philosophie et de théologie au Nigeria et au Togo

Voir en ligne : SMA Province de Lyon - L’Afrique au cœur de notre mission

info document - de GàD : Abbés Charles Crispin Tshingani Mvunzi - Damien Ayola - Guy Okosso (qui était sur la paroisse d'Étables sur Mer pour l'été).