L’amour du Christ nous étreint Enregistrer au format PDF

Samedi 2 février 2019 — Dernier ajout mercredi 30 janvier 2019

A la présentation du Seigneur au temple de Jérusalem, le vieillard Siméon, l’enfant divin dans les bras s’était exclamé : « Maintenant ô Maître Souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix selon ta Parole, car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples ! » (Lc 2, 29-30).

En ce mois de février ce sont ces mots pleins de foi et de reconnaissance qui résonnent dans nos oreilles.

Quelle merveille pour nous de nous laisser édifier par cette belle action de grâce du vieillard Siméon qui clame sa reconnaissance à Dieu !

Nous pouvons alors passer ce mois à contempler et à méditer sur les merveilles que le Bon Dieu ne cesse de faire pleuvoir sur nous à profusion, lui la lumière des nations. Nous pouvons contempler et méditer la beauté de sa tendresse sur notre Mère Église dans le déploiement des services, dons et charismes.
Avec cette fête de la chandeleur, nous sommes particulièrement orientés vers la vie consacrée que partagent les religieux, les religieuses, les prêtres, les diacres, mais aussi (et surtout) tous les baptisés qui, de par leur baptême sont consacrés au Christ comme prêtres, prophètes et rois.
De par cette "configuration", nous sommes tous invités à prendre une part active et visible dans la vie de la communauté chrétienne qui nous porte quels que soient notre âge, notre travail, notre état de vie. Cette invitation implique tout l’engagement que l’on attend de nous en tant que baptisés quel que soit notre âge et notre état de vie, chacun selon ses capacités et ses charismes. « L’amour du Christ nous étreint  » (2 Co 5, 14).
Plus que toute conception de l’amour que nous pouvons avoir dans nos relations humaines, le Christ nous a aimés d’un amour sans mesure et sans limite, un amour dont nous sommes "gratuitement" bénéficiaires mais aussi témoins, appelés à le manifester par toute notre vie, un amour qui ne nous laisse ni indifférents ni amorphes, mais qui nous "soûle" et nous pousse à témoigner à temps et à contre temps.