« Let’s go ! » (« allons-y ! ») Enregistrer au format PDF

Lundi 2 décembre 2019 — Dernier ajout mardi 3 décembre 2019

La magie de Noël opère avec succès auprès des enfants. Elle permet de développer un imaginaire et d’ouvrir à la capacité de rêver, de se projeter. Lorsqu’on voit des enfants admirer les réalisations faites en briques de Lego, nous pouvons être émerveillés de leur capacité à se laisser impressionner par les différentes productions et à rechercher à s’identifier à un personnage. Pour certaines réalisations, les artistes proposent aux visiteurs de rechercher des personnes ayant existé, appartenant à l’histoire de notre civilisation, ou des contemporains. Dans l’une des réalisations, où se mêlent une foule de personnages, nous trouvons tout au sommet une magnifique crèche, rappelant l’événement majeur que nous célébrons à Noël.
Alors, allons-y à nous prendre à rêver que le Christ continue de venir nous rejoindre aujourd’hui sur nos chemins ! Savons-nous le reconnaître, saurons-nous le reconnaître ? A Noël, en Jésus, Dieu vient à la rencontre de toute l’humanité. Il se fait l’Emmanuel, Dieu avec nous !
Si, depuis cette nuit de Bethléem, Dieu en son Fils Jésus est venu rejoindre et épouser son humanité avec ses beautés et ses fragilités, c’est que désormais rien de ce qui concerne la vie des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants, n’est étranger à ce Dieu de la Vie.
Allons-y, dans la nuit froide de l’hiver, pour admirer cet enfant, ce nouveau-né, qui advient dans ce monde comme un étranger, comme un exclu. Seuls des bergers, signes des plus pauvres de la société de l’époque, sont invités à recevoir cette Bonne Nouvelle et à se rendre à Bethléem pour adorer en cet enfant, le don vivant de Dieu fait aux êtres humains. Allons-y, nous aussi, aujourd’hui, au cœur d’une société complexe et bien souvent préoccupée par son avenir et son devenir, proposer qu’un chemin d’espérance est possible et qu’il se trace déjà dans les petits pas que nous réalisons chaque jour, pour un plus d’humanité, pour un plus de fraternité.
Allons-y, nous aussi, reconnaître dans la fragilité de chaque être humain, la présence de ce Dieu qui défie tous les puissants car sa puissance de vie se révèle dans sa fragilité d’être. La vie fragile qui éclot dans la nuit de Noël est cette même vie, fragile et pleine d’espérance, qui retentit au matin de Pâques lorsque Jésus-Christ se montre vainqueur de la mort, de toutes morts.
Allons-y, dans la joie, fêter cette venue de Dieu dans notre histoire pour que nous puissions discerner dans toute vie, les « signes des temps », c’est-à-dire la venue discrète mais réelle de ce Dieu d’amour qui vient nous relever, nous entraîner sur un chemin de lumière et de paix.
Bon avent et Joyeux Noël !

En anglais « allons-y » est aussi titre d’une chanson d’un auteur écossais.