« Me voici, envoie-moi » Enregistrer au format PDF

Jeudi 8 octobre 2020 — Dernier ajout lundi 5 octobre 2020

C’est le thème retenu pour la semaine missionnaire mondiale que nous vivrons du 11 au 18 octobre. Oui, dans cette période si troublée, où les énergies déployées pour faire face à l’ennemi invisible peuvent être mises à lourdes épreuves, nous voulons garder le cap de l’Espérance et de la Confiance.
Oui, nous voulons continuer d’être acteurs avec d’autres pour faire advenir un monde où l’être humain sera vraiment au cœur de toutes nos actions et de toutes nos décisions. Nous voulons aussi valoriser et encourager tous les efforts déployés depuis 9 mois pour vivre autrement et surtout pour continuer d’avancer dans la vie pour faire reculer les forces des ténèbres et contribuer à faire grandir la Vie.
En effet, ils sont nombreux les acteurs sociaux, économiques, culturels, politiques, religieux, qui œuvrent au quotidien, au plus près de la vie des gens, pour écouter, accompagner, orienter, prévenir, soigner, éduquer, décider, donner sens à la crise que nous vivons. Toute crise est un basculement. En ce sens, nous devons faire œuvre de raison pour se dire que nous sommes dans une période d’incertitudes, de transition, et refuser de se cramponner sur des modèles de vie qui sont désormais obsolètes.
Oui, comme chrétien, je demande aujourd’hui à Dieu, le Père Jésus le Christ, de nous éclairer et de nous animer de son Esprit Saint qui est un souffle de vie et un souffle créateur. Qu’il nous donne l’envie et l’audace de rechercher de nouveaux chemins pour poser les bases d’une nouvelle fraternité, d’une autre manière de vivre et d’habiter notre planète Terre. C’est ce que nous redit avec insistance le Pape François dans son message pour cette semaine missionnaire : « Nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement. Dans cette barque… nous nous trouvons tous. Comme ces disciples qui parlent d’une seule voix et dans l’angoisse disent : "Nous sommes perdus" (v. 38), nous aussi, nous nous sommes aperçus que nous ne pouvons pas aller de l’avant chacun tout seul, mais seulement ensemble » (Méditation à la Place Saint Pierre, 27 mars 2020). Nous sommes vraiment effrayés, désorientés et apeurés. La douleur et la mort nous font expérimenter notre fragilité humaine ; mais en même temps, nous reconnaissons que nous sommes tous habités par un profond désir de vie et de libération du mal. Dans ce contexte, l’appel à la mission, l’invitation à sortir de soi-même par amour de Dieu et du prochain, se présente comme une opportunité de partage, de service, d’intercession. La mission, que Dieu confie à chacun, fait passer du moi peureux et fermé au moi retrouvé et renouvelé par le don de soi. » (Message du Pape François journée mondiale des missions 2020)
C’est dans cet esprit et cette dynamique que nous voulons inscrire cette nouvelle année pastorale en espérant, en mars 2021, vivre un festival qui nous déplacera vers des sommets de Beauté. Par la rencontre de différentes formes culturelles et par différentes manières de contempler, de regarder, de laisser s’exprimer les talents des différentes générations, nous prendrons de la hauteur pour laisser le Beau, le Bon et le Bien, nous attirer vers de nouvelles formes de fraternité.
Bon chemin d’automne !